05/08/2008

Diaphragme no sexuel

Et je vacille tantôt vers la profondeur tantôt vers l'apesanteur,
corps flottant à l"horizontal de l'été,
surprenant que cette douceur n'abîme pas les pores de la peau,
l'eau nous sied mieux que n'importe quel vêtement, n'est-il pas ?
bain de jouvence, je pense à ceux qui y goûtent, chaque jour
en attendant mon tour
j'apprécie les mouvements
passage d'action à une autre
montage d'un sujet "mode",
montage d'un sujet sur le jeûne,`

Histoire de diaph' photographique absorbant la lumière, histoire d'un diaph'oesophagien qui "consomme énormèment du liquide, du solide".

Là le superflu abonde, le travail du mannequin est palpable, je comprends enfin ce qu'on attend d'un mannequin, qu'il/elle habite le vêtement, en si peu de temps des 10éme de secondes, le surréalisme de l'image figé. Bouge fixe.

Là le tempo lent d'une semaine de jeûne, la rareté de l'aliment dans le corps, purger ses vipères, nourrir l'esprit et purger le trop organique. Le meilleur remède parait-il pour évacuer les cancers, car notre corps reste le meilleur des bistouris, le parfait sécateur molléculaire. A bon entendeur !

Deby Debo-shooting 2008
Vidéo envoyée par laurkal

shooting mode


Discipline du corps pour le paraître, discipline du corps pour l'être;
une histoire de diaphragme absorbant.

1 commentaire:

mamzellescarlett a dit…

Bientôt bientôt tu goûteras à l'eau... ce plaisir charnel intense où tout baigne !