28/10/2008

La séquence Peigne

Au beau milieu du repas, l' enfant laisse machinalement tombé le peigne qui n' a rien à faire là, sur une table de cuisine,
comme la multitude d'objets qui prennent un malin plaisir dans cet appart à être toujours là où on ne les attends pas.
DOnc à ne jamais être là où on les attend !

Attente de réaction de la mère.

Moi, façon Clothilde ( baby sitter 17 years old !)de chez Forresti:

" 'tends! tu vois là, c'est dégoûtant parce que c'est sale par terre et que tu vas te mettre le peigne après dans les cheveux!

- Regarde, il y a des pâtes par terre, et tu vas te coiffer avec des pâtes maintenant... !?
( trouver l'inspiration )

- T'auras des cheveux en pâtes ! ( je mime le SLURP de la pâte qu'on enfile façon "La belle et le clochard", de la tête à la bouche ) mdr, mdr de l'enfant !! trop bon !

- Après t'a plus qu'à rajouter du ketchup, ( mime du tube de ketchup au-dessus de la chevelure façon glace à la vanille italienne) et tu te fais un shampooing ketchup/gruyère ( mime du shampoing avec parsèmement de gruyère et parmesan).

Après, on va dire que je te montre n'importe quoi, mais bon, ' faut que je t'apprennes aussi les bonnes manières.

et hop changement de casquette !

"Les genoux sous la table maintenant, finis tes pâtes."

Et voilà, la môme en a appris de bien belle ce soir sur le no possible to jet de peigne en cours de lunch !

Il fallait au moins ça ... maintenant trois questions se posent à moi:

- Dépense-t-on plus d'énergie dans l'humour que dans la colère ?

- Le bénéfice produit + message est-il aussi efficace ?

- Le changement de casquettes n'est-il point le début d'une légère schyzophrénie latente ?

3 commentaires:

annouchka a dit…

je t'admire, je serais incapable d'avoir la moindre pointe d'humour dans de tels moments !

Sinon je pense que oui, le message passe... M'est d'avis que les mômes ont le sens du second degré :D

Laure K. ( del sol ) a dit…

C'est un jour de Gagne aussi, ça aide pour le happiness !
c' est super rare, en fait, ce genre de délire! d'où post retro-actif mémorabeule !

la ch'tite a dit…

J'y crois à mort, aux vertus de la légèreté !!

C'est pas vrai que c'est pas factoche, il faut inventer, mais de manière générale, c'est ça le crevant du job de parent : y'a pas de solution toute faite, un truc peut marcher et pas le lendemain, avec un gamin et pas sur un autre, ça varie selon nos propres humeurs aussi...

Le truc qui m'a aidé, c'est le déclic un jour : me dire que je devais être un cadre mais un cadre bienveillant... J'engueule toujours, mais pas avec le même arrière-plan. Du coup, j'arrive plus à réconcilier autorité, amour et humour...