16/01/2009

6 milliards d' autres

Le Grand Palais de la Découverte, lieu phénoménal, abrite pendant seulement 1 mois au lieu des 6 prévus (car la crise économique écorne royalement les budgets culturels ) le nouvel opus signé par l' homme qui photographiait la Terre vue du ciel et quoiqu'on pense du personnage, il est dommage de ne pas s' étendre sur ce projet qui a nécessité 4 années entières pour 5000 captations de portraits videos, à travers 75 pays.



Voilà un endroit où il faudrait mener vos pas ... parce que là, oui nous y sommes. Au coeur de l'éspèce humaine.

7 campements de Yourtes mongols, chaque campement possède une couleur, chaque couleur annonce un thème: AIMER, EMOTIONS, RUPTURE, IDENTITES, PHILOSOPHIES, INITIATION, CHANGER et chaque thème se fait entendre au travers de paroles des 6 milliards d'autres habitants de cette terre


Je me rends vers la yourte des "MESSAGES", accompagnée de l 'amie Isabelle Vayron, déjà évoqué dans ce blog pour son travail photographique, qui est partie filmée ses portraits autour du monde pendant 3 ans, comme les 5 autres réalisateurs.
Ces médiateurs à qui on a confié de lourds secrets, qui sont revenus chargés des souffrances et des joies ... qui sont rentrés vidés, sans doute ahuris de tant de mots et de maux et qui redécouvrent aujourd'hui le sens de leur travail acharné, avec émotions.



J 'ai entendu, écouter, vu les autres nous-mêmes, j 'en ressors infiniment comblée et plus aimante que jamais de savoir à quel point nous sommes tous pareils, à quel point les dés de la communication entre les peuples sont pipés par les masses médias.

A quel point, il est nécessaire de prendre part au reste du monde, que chaque conflit devrait nous toucher d'aussi près tellement nous sommes semblables.
Et garder à l'esprit que la pauvreté et la misère sont les rennes de la barbarie, à la lumière du génocide rwandais,la leçon à recevoir du savoir pardonner.



"6 milliard d'autres" ou un projet de Réconciliation entre les peuples.

1 commentaire:

mamzellescarlett a dit…

Je vais y aller absolument. Et j'aime cette idée qu'on peut encore changer sa vie. Jusqu'à la fin.