26/03/2010

Mystoria Sound System



Retour aux sources-

Un reportage consacré à Hélène Grimaud, découvert chez Zoë Lucider,la pianiste s'avance, avant une interview, dans une salle remplie d'instruments aux sonorités nouvelles et elle invite la journaliste à franchir la sacro sainte frontière du hors champ caméra, pour ressentir la résonnance physique de ce que le son provoque.
Une permission qu'elle exécute, sans toutefois s'y concentrer assez, mais il semble que la musicienne aimerait revenir à la simplicité de cette sensation, ce qui annulerait bien des questions journalistiques triviales.

Je me suis rappelée d'un son pareil, qui pércute toutes les cellules en une fraction de secondes, entendu près de Notre-Dame, par cette musicienne intérprète, Mystoria, qui jouait du "Hang Drum" et surtout de la sensation éprouvée, irrémediablement familière. Chant de sirènes ...

Ce doit être aussi l'aspect fée de la forêt qui m'a plu, c'est mon versant lutin de Brocéliande, j'assume ... j' aime les êtres "harbrités".

2 commentaires:

zoé lucider a dit…

Ce passage m'avait plu aussi. Il m'avait rappelé une découverte, un groupe qui s'appelait "Musique Violette" qui jouait avec des instruments fabriqués à partir d'objets de la vie courante et qui en tiraient des sons étonnants.Merci de ce commentaire. La vidéo m'a intéressée pour tous ces petits instants glanés et il n'a été retenu que son baiser au loup.

Laure K. ( del sol ) a dit…

@Zoé
comme souvent dans le choix des images, on ne veut conserver que l' étonnement extra-ordinaire !