01/04/2010

Château Mille secousses



Hygiène Projets. - Plus on veut, mieux on veut.
Plus on travaille, mieux on travaille et plus on veut travailler.
Plus on produit, plus on devient fécond.
Après une débauche, on se sent toujours plus seul, plus abandonné.
Au moral comme au physique, j'ai toujours eu la sensation du gouffre, non seulement du gouffre du sommeil, mais du gouffre de l'action, du rêve, du souvenir, du désir, du regret, du remords, du beau, du nombre, etc.
J'ai cultivé mon hystérie avec jouissance et terreur. Maintenant, j'ai toujours le vertige, et aujourd'hui, 23 janvier 1862, j'ai subi un singulier avertissement, j'ai senti passer sur moi le vent de l'aile de l'imbécillité.
Charles Baudelaire- Journal

Baudelaire écrit à sa mère le 1er avril 1861, et c'est la première fois qu'il mentionnera Mon cœur mis a nu dans sa correspondance ; il lui annonce l'œuvre comme : « Un grand livre auquel je rêve depuis deux ans : Mon coeur mis a nu, et où j'entasserais toutes mes colères ». Nous classons ces deux oeuvres dans cette catégorie conformément à l'édition d'Eugène Crépet, qui les publia en 1887 sous le titre de Journaux Intimes dans les Œuvres Posthumes.

photo:©Laurkadelsol -2004

4 commentaires:

Appels d'air a dit…

A.O.C.
Baltha

Laure K. ( del sol ) a dit…

@Baltha
"contrôlé" étant le sujet, oui... belle journée à vous Baltha

helenablue a dit…

Tout ce jeu de reflets... Inspirant je trouve!
Chacun son tour! :-)
Bises Laure.
Blue

Laure K. ( del sol ) a dit…

@Helena
:-)