07/07/2010

De quoi ne pas s'asseoir ...



A propos de la nappe de pétrole sur les côtes américaines.

Des causes de révolte, il y en a un beaucoup, je relaie celle-ci parmi tant d'autres...

6 commentaires:

Hubert a dit…

Cette vidéo renforce chez moi ce sentiment d'impuissance face à cette catastrophe et ne me rassure pas quant à la volonté des décideurs de ce monde à faire de notre planète autre chose qu'un "outil économique"...
Nous pourrions en écrire encore des livres, que malheureusement rien n'y changerait, mais j'optimise en pensant que les générations suivantes ne copieront pas, s'il est encore temps...
Merci Laure pour cette vidéo!

Appels d'air a dit…

Je suis assommé, assommé,
Baltha

Laure K. a dit…

@Hubert

j' ai du mal à "optimiser pour les générations suivantes" si nous mêmes aujourd'hui sommes incapable de faire pencher la balance... trop facile de reléguer ça au futur !

Laure K. a dit…

@Appel d'air

Et bien pareil !

helenablue a dit…

Ah! la vache... Que d'émotions et de colère retenue, elle est vraiment touchante cette femme là, vraie directe sincère poignante en diable.
Je suis assomée tout comme Baltha!

Et je te rejoins Laure, pourquoi si nous ne sommes pas capable de faire bouger les choses, de changer nos comportements, d'être au monde avec plus de respect de l'environnement ET de l'humain, pourquoi les générations aprés nous le seraient davantage!
Il n'y a pas de temps à perdre à mon sens, merci de cette vidéo, elle en dit bien plus long que n'importe quel discours et donne l'envie et l'énergie de se révolter déjà en s'exprimant.

Tailleur d'Images a dit…

Un témoignage intéressant !
Je retiens un passage concernant le silence de CNN (ou Fox News ?) :
je pense que la donne à changé, et que nous pouvons faire quelque chose, en diffusant cette vidéo et d'autres, en mettant sur le tapis sans cesse cette question, en demandant des comptes, et en profitant de personnes qui sur place témoignent de la réalité.
Un nouveau type de journalisme.
On peut essayer, ne serait-ce que pour démontrer notre soutien à ces populations.

(je ne suis pas trop l'actualité, ses craintes concernant une contamination à une plus grande échelle sont-elles partagées par d'autres ?)