10/08/2010

Matière...



Une passion pour la matière sculptée, sans doute à force de trainer dans les ateliers de la Fondation où travaillaient mon père, métallerie, menuiserie, fonderie, tailleur de pierres.
L'odeur des matières ciselées, chauffées, la coulée du bronze dans un moule phénoménal pour reproduire les Portes de l'Enfer de Rodin, en partance pour le Japon. Les histoires de four qui éclate, de fonderie qui brûle.
Ce n'est pas pour rien que mon premier film et premier montage portait sur la coulée d'une pièce d' Antoine Bourdelle.

Le musée Rodin à Paris est un lieu que je sillonne rarement, mais j'aime y sentir mes pieds sur le plancher, errer de pièces en pièces, un endroit magiquement habité par les corps sculptés de Rodin et Camille Claudel.
 A mon dernier passage, j'avais retenue l'image de ces deux mains jointes qui se nomme "Cathédrale" que j' avais offert à la personne qui allait bientôt héberger mon corps qui enfanterait.

Dès lors, la résonnance de ces oeuvres me réchauffe l'âme vers des hauteurs partagées.

8 commentaires:

helenablue a dit…

Comme je suis troublée et touchée par cette note. Je rêvais depuis longtemps de sillonner ce musée et je l'ai enfin fait Dimanche, que d'émotions!
Les pièces de Rodin ont une puissance étonnante et celles de Camile Claudel troublante, un régal pour les yeux et pour les vibrations de l'âme.

Je t'embrase belle amie.
Une fois de plus, on se rencontre...
Blue

Laure K. a dit…

@HELENA

Yes... you can !
;-)

laurence a dit…

J'aime à l'imaginer entre ces deux mains droites...

Tailleur d'Images a dit…

Très jolie sculpture ! Délicate et tendre...
(quel apaisement après cet extrait de Camille Claudel ^^)

MakesmewonderHum a dit…

Bonjour à tes mirettes qui patinent sur les patines des chauds-bronzes du Monsieur qui faisait des penseurs et des portes trop grandes, bien que l'Enfer le soit encore plus. À tes mirettes qui se miroitent dans les verres d'assemblages et de coulées de la Madame, elle, trop grande, ma foi pour toutes les portes de son époque.
Alors tu connais un peu ces lieux qui vous charbonnent la peau et vous grattent les yeux en vous passant le rateau dans les poumons(tres)? Tu es chanceuse, la terre et toute son énergie s'est ouverte devant toi.

Ici, au Musée de Québec il y a quelques années l'Exposition Camille Claudel nous a tous b-o-u-l-e-v-e-r-s-é-s.

L'autre jour j'écoutais une émission qui traitait de la merde et non une émission de merde, beaucoup plus courante (sic!)J'y ai découvert une artiste à la démarche peu banale.
Plouk!

Anonyme a dit…

@MwH
Ah! Plouk a une demarche qui s'inscrit ds le tps ce qui va a l'encontre de la matiere utilisee,
L'artisan du post precedent m a longuement parle aussi de la fabrication de colle a base d'ossement broyes
Et matieres ainsi perissables.rien d'aussi resistant et d'elementaire n'ont ete invente je pense que la matiere naturelle
Elle perdure et respecte fidelemt ce pour quoi on erige
Des sculptures

Laure

Laure K. a dit…

@Laurence
Tu penses à l'enfant ... ?

Laure K. a dit…

@Tailleur d'images
Les douleurs et souffrances enfantent souvent une beauté indicible ...