02/09/2010

Une forme de vie

"La faim épistolaire est un art. Je prétends y exceller."
Amélie Nothomb - Une forme de vie -

Correspondance entre un soldat américain échoué en Irak et l' écrivain Amélie Nothomb.

On ne sait si le roman tient de la mythomanie profonde et au fond peu importe, c'est là tout l'art de l' écrivain, il en résulte une mise en abîme de cette frontière épaisse et élastique entre lecteur-lecture, écrivain-écriture, ce qui fait l'appropriation d' une oeuvre, son assimilation par les autres et les retours et permissions que le lecteur franchit en s'adressant  directement à l'autre. Le toi qui écrit là-bas.

"Je suis épistolière depuis plus longtemps que je ne suis écrivain et je ne serais probablement pas devenu écrivain- en tout cas pas cet écrivain - si je n'avais été d'abord, et si assidûment, épistolière."

Au même titre que l'écriture romanesque, elle fait part de cette boulimie de communication, cet appétit insatiable, vital, "gourmand" aurait dit Héléna... re-connaissance ...

J' ai dévoré le livre en un aller-retour. Mais celui-là, je ne sais, contrairement aux autres du même auteur, j' y reviendrais car il y a cette forme de vie du langage qui écrit qui me plaît bien.

5 commentaires:

helenablue a dit…

Je partage avec Amélie cette soif épistolaire! depuis longtemps déjà... Possible que tout comme elle, c'est ce qui m'a donné le goût d'écrire, ça et la tenue d'un journal intime...


:-), touchée par le clin d'oeil, c'est vrai que c'est un mots que j'affectionne pticulièrement!A propos de mots d'ailleurs le"gouleyant"de Christian me titille également!

Laure K. a dit…

@Helena

je te le garde au chaud, le book !

helenablue a dit…

Thanks!

tailleur d'Images a dit…

C'est avec plaisir que je lirais Amélie Nothomb lue par Laure ! (voilà qui me rappelle cette poésie infernale qu'un prof a eu la malice de nous faire apprendre, et qui disait en substance "je suis le chevelu qui mange le poilu, qui mange le velu, qui mange le ..." ^^).
Idem, j'ai longtemps échangé des lettres avec mes amoureux ou avec mes amis, mais malheureusement cela s'est perdu ! Il existe donc des gens qui continuent d'échanger des courriers !? ça fait rêver !

Laure K. a dit…

@Tailleur d'images
tant mieux, tant mieux, le partage c'est la santé, comme on ne dit pas assez !

Et oui, il en existe encore des gens que le clavier rebute, mais tu devrais essayer, c'est quelque chose de l'ordre du ravissement, d'entendre gratter la plume sur le papier. Et de le poster. Joliment désuet...