05/12/2010

Portrait ?

Tout est une question de lumière et de temps, de tempo... j'aimerais éviter l'étape du montage, éviter "l'ellipse" temporelle, que tout soit vu en une prise comme on regarde longtemps un portrait peint.

Je dois essayer quelque chose ...

ça peut paraître contradictoire de faire défiler 24 images par sec ( vidéo) et de vouloir n'en retenir qu'une... effectivement, pas grand intérêt à filmer en fait, si je le présente ainsi..

Etant donné que ce qui diffèrencie la photographie, la peinture d'une image en mouvement c'est le temps; la notion temporelle du temps de la diégèse, de l'histoire, et le temps qui s'écoule proprement parler quand on regarde le film.
Voilà, ça, ça m'intéresses beaucoup... ce que le mouvement peut amener dans l'exercice du portrait.

Je ne sais pas si c'est intéressant de formuler ces questionnements j'aime bien me prendre la tête là-desssus.
Comment vous, vous portraitisez ? comment se passe le processus ?
en écriture, en peinture ...

9 commentaires:

laurence a dit…

on disait un centre fixe "une macula" et faire bouger autour... la vision périphérique...avec en miroir des changements d'expression...

Appels d'air a dit…

La peinture c'est de la pellicule sans la passage par le montage.
C'est un film muet dans lequel le metteur en scène se tape tout le boulot et même le producteur.
Pour moi, la peinture c'est un film sans scénario, des images qui se superposent pour, en fin de compte, n'en révéler qu'une seule, dont on ne garde que la dernière image.
Quand on dit moteur en peinture, il faut comprendre que le moteur ne tourne ni rond ni régulièrement.
Pourquoi peinture et cinéma feignent-ils si souvent de s'ignorer s'ils ne se tournent pas le dos?
Je continue?
H.S.

helenablue a dit…

Etrange, je ne me suis jamais posé la question, comment pourrais-je fixer, établir , rendre mon portrait en peu de mots pour en faire une image proche de ma réalité, sans doute une liste d'adjectifs, comme plein de lumières différentes qui pourraient se réunir en un mot!
Vais y réfléchir!

Laure K. a dit…

@Baltha,
yes, please ...

J.Earthwood a dit…

Le portrait ne serait-il pas l’expression d’un moment ? Autant celle du "portraitisé" que celle du "portraitiseur". Portrait : convergence de rayons… de toutes les couleurs ; y compris celles de l’âme.
Quand vous dites portrait, pensez-vous aux paysages de l’âme ?... Le plan serré, n’est-ce pas la technique qui demande la plus grande ouverture… d’esprit ?...
Que ce soit sur pellicule, sur toile, avec de l’huile ou des octets, il faut se mettre les mains et l’esprit dans le cambouis… C’est que tailler un portrait n’est pas chose aisée. Trop net, il devient plat. Trop flou, il exprime un imaginaire infini.
Je sais, quand je parle de portrait, moi qui n’y connais pas grand-chose, ça peut tourner à l’aberration. Chromatisme, dites-vous ?
Portrait ?... Le portrait, ne serait-ce pas vous et toutes vos composantes ?... Un mélange de maîtrise, de spontanéité, de passion, de rêve,... ?
PS : Je ne maîtrise absolument aucune technique pour vous donner des conseils… Je ne fais qu’explorer ou exploiter la spontanéité…

Laure K. a dit…

@laurence
terme médical pour désigner la perception, il s'agit de cela en réel time. Sur un même point fixe laisser venir les images...ton regard sera le bienvenu au moment T.
:-)

Laure K. a dit…

@Baltha
il y a ce quelque part qui est l'espace et la lumière je pense, un terrain commun avec la peinture.
A creuser... mais ne cessez pas l'éclaircisement Baltha !

Laure K. a dit…

@Helenablue
On ne connait bien quelqu'un que si on a fait le tour de toutes ces facettes, comme une pierre précieuse taillée par la vie. Chacune renvoie a quelque chose, mais comme il faut du temps pour contempler et réussir à capter une personnalité.
En acceptant aussi de ne jamais pouvoir atteindre complètement le centre à travers une seule image.

L'intérêt je crois est la perception que l'on en a, que l'autre donne à voir, et ce qu'elle donne à ne pas voir, mais à ressentir.

Laure K. a dit…

@J. Earthwood
Oui, il y a le "portraitisé", et le
"portraitiseur". L'un est documentaire de l'autre... je pense.