20/01/2011

Sous le poids

© Sylvia Vuarnet & Marnix De Keukelaere (cf blog)

Je le savais lunaire, agité de cratères et de feu, des trous d'obus à certains endroits, des creux, des vides. Des entrées, des secrets, des sorties, un truc lunaire qui peut se fendre...

A l'heure où j'écris, nette impression qu' Atlas maintient fortement posé ses deux mains sur le haut des cervivales pour que je plie l'échine, ça fait un mal de chien!
Résistance impossible. La position horizontale est la seule acceptable...

J' ai dû allé voir un osthéo en urgence, je ne le connais pas, il en est encore aux techniques de "faire craquer", complètement hors des porpositions de mon autre osthéo... j'éspère que ça va le faire son truc, parce que là je suis rompue. Le mot n'est pas faible.

J'ai pas encore analysé les conditions de ce pliage dorsale, si ce n'est une habitude de guerrière à porter enfant et bagages... vents et marées, et autres choses inutiles...
 


5 commentaires:

manouche a dit…

Lancinant comme la douleur!

Anonyme a dit…

@ manouche

Oui manouche je connais cette expression mais
Ca ne m aide pas a discerner precisement
d'ou vient le poids en fin de compte.
Bize
Laure

MakesmewonderHum a dit…

En fait le cycle de l'imflammation;
c'est entre 7 jours à 10 jours si tu te soignes et entre une semaine et 240 heures si tu ne fais rien.

Peut s'ajouter à cela une vague impression d'accalmie lorsque l'on s'arrête enfin de pleurer,de rire, de jouir,d'écrire et que l'on s'allonge mais c'est là vraiment qu'une impression, comme l'oasis au loin lorsque la gourde est vide, sur ce remède de cheval!

Laure K. a dit…

@manouche
oups pardonnez-moi, j'ai effacé un commentaire !

Laure K. a dit…

@makesmewonderhum
:-)
merci bien Docteur !
ah, ne me faites pas rire !!