21/01/2011

Sur les ailes

Que souffle autant de fleurs de jasmin sur les épaules de la jeunesse Tunisienne, dont l'ami poète
Mokhtar El Amraoui glanait hier les silencieux espoirs.
 
Médutopia

Quand verrai-je luire,
Dans ces yeux blêmes,
Les feux de la vie ?
Quand verrai-je sortir,
De la nuit noire,
Un chant pacifique de victoire ?
Quand verrai-je
Se pointer, à l'horizon,
Les poings du futur
Et l'espoir noyer les haines et les mépris ?
Quand verrai-je passer
Le défilé
Beau,
Gai
Et puissant de la liberté,
en Méditerranée ?
Quand écouterai-je
La musique de la fraternité
Vibrer sur les cordes chaudes du soleil,
Sous les petits doigts
Au couleurs de l'arc-en-ciel
Des enfants ?

( Recueil de poèmes, Arpèges Sur les ailes de mes ans )

14 commentaires:

helenablue a dit…

Poème prémonitoire de Mokhtar!

Laure K. a dit…

@Hélénablue
prophétie...

manouche a dit…

Utopie d'aujourd'hui réalité de demain, de tout coeur avec nos amis tunisiens.

le bourdon masqué a dit…

origami, trop bien plié.

Appels d'air a dit…

Ca va faire, ça va faire. Comment dit-on yes we can en tunisien? Le frisson international n'est pas aussi fort qu'avec Obama, j'espère qu'un homme va bientôt durablement incarner cette volonté de changement et en prendre la tête.
Baltha

Mokhtar EL Amraoui a dit…

@Hélènablue
C'est vrai, on me dit souvent que nombre de mes poèmes ont prédit presque à la lettre ce qui se passe en Tunisie.Je réponds,tout simplement, qu'il s'agit de ce que j'ai toujours rêvé et rêve pour tous les pays du monde: Liberté et Dignité.
@Notre chère cinépoétesse Laure,
Merci pour tous les jasmins que tu offres au peuple tunisien. En son nom,poétiquement parlant,je t'en offre des brassées, en attendant que tu les reçoives , sur place avec un thé à la menthe et au pignon! Prophète? Je crois que c'est plutôt une question de très grande sensibilité et un désir ardent de justice et une insatiable soif de liberté!
Merci Laure d'avoir été toujours à mes côtés, avec ta discrétion efficace et pleine habituelle!Sacrée cinépoétesse, comme tu es superbe!
@Manouche
En effet,il faut toujours placer l'utopie dans le champ des possibles et du réalisable!J'espère qu'un jour,tu viendras,toi-même,féliciter le peuple tunisien.
Au Bourdon Masqué,
L'origami-oiseau déplie ses ailes et prend son envol pour ses cieux libres, loin des entraves et des cages!
@Baltha
Yes we can= naâm,nasstatti
Je crois qu'il y a eu une réaction internationale bien vibrante qui va s'amplifier de plus en plus car plusieurs n'en croient pas leurs yeux, jusqu'à maintenant!
On préfère, maintenant, aller dans un sens parlementaire, loin du système présidentiel qui a ouvert la voie, avec les deux dictateurs-présidents précédents, au culte de la personnalité et au despotisme!

Appels d'air a dit…

>Mokhtar El Amrroui,
Je suis l'évolution de cette révolution, comme le monde entier; je suis de ceux qui pensent qu'il amène un ouragan planétaire salutaire. Ce serait très encourageant que de Tunisie naisse un mouvement qui bouscule ce dans quoi nos démocraties occidentales capitalistes nous ont entraînés. Je souhaite rien tant que cette révolution tunisienne bouscule la donne mondiale. Notre vieux monde occidental croule aussi sous une dictature, à tel point que nous n'osons pas la qualifier de telle. Ici le temps de la croissance qui vient masquer tous les chemins sans issue est bel et bien terminé, nous nous précipitons sur un mur. Je souhaite que la révolution tunisienne parvienne à remettre en question nos certitudes indécrottables, nous sorte de notre léthargie.
Baltha

Le plumitif a dit…

Il y a un moment que j’hésite à dire quoi que ce soit sur ce qui se passe en Tunisie et qui, je l’avoue, me dépasse tout à fait. Évidemment, je suis bien loin d’être insensible à ce qui apparaît tout de même comme une espèce de miracle, ce pouvoir endormi de la révolte qui tout d’un coup, alors qu’on ne l’attendait pas (??? heu… ça c’est ma perception et celle sans doute de nombreux qui comme moi savent peu de choses de la Tunisie mais était-ce si imprévisible, ça…), bref de voir un dictateur mis en déroute par le ras-le-bol du peuple, c’est assurément exaltant. Quant à ce qu’on peut en attendre pour l’avenir, alors là, c’est précisément ce sur quoi je me sentirais bien mal venu de m’avancer. Mais, en même temps, comme je l’ai mentionné dans un autre commentaire, la coïncidence entre ma découverte de la poésie de Mokhtar et ces événements me trouble bien trop pour que je reste muet. En le lisant déjà, je ressentais par moments des poussées d’exaltation presque euphorique qui n’ont rien à voir avec la beauté formelle ou l’amour de l’art. Non. Juste un sentiment qui lentement sourd du plus profond, pour s’amplifier peu à peu : ce rappel du pouvoir atavique de dépasser sa condition que chacun porte en soi, dans la plus complète ignorance le plus souvent, et que le poète révèle en attisant le regard intérieur pour mieux embraser tous les sens… Je me suis donc parfois trouvé, à lire Mokhtar, emporté par cette conviction totalement irrationnelle qu’il existe une façon d’être au monde capable d’anéantir toutes les impuissances, de pulvériser l’avidité la plus impitoyable comme la plus horrifiante bêtise. Une sorte d’hygiène existentielle par la transcendance la plus lumineuse! Je sais bien que c’est totalement puéril de ma part mais c’est comme si m’était soudainement parvenue de Tunisie, au beau milieu de ma lecture, cette invraisemblable clameur : oui, oui, oui, oui, oui, oui, OUI, OUI, OUI, OUI, OUI,OUI,OUI, OUI, OUI!!! Et quoi qu’il puisse arriver par la suite, je l’entendrai encore longtemps…

Laure K. a dit…

"naâm,nasstatti"

Je l'entends d'ici aussi la clameur tunisienne... est-ce aussi, pardonnez-moi je sens que j'ouvre une porte ouverte, mais, ne serait-ce pas aussi cette même langue que nous partageons dans nos trois contrées, qui permet une résonnance profonde ?
Non que je veuille ici évoquer une époque coloniale sur laquelle je ne connais pas grand chose, en somme.
Mais d'entendre les tunisiens s'exprimer dans une langue que je comprends d'emblée me semble aussi animer nos racines à une histoire commune ... et bien entendu, les mots de Mokhtar nous relie comme des aimants puissants, galavanisés par label Blue, ceux de Christian Mistral aussi, j'ai le sentiment que l'art et la littérature traversent aussi puissamment que cet écho révolutionnaire.
Même si la langue n'est pas la note fondamentale, la liberté se puisant en chaque portion d'être humain, mais ce sentiment là, de reconnaître en l'autre notre propre révolte, l'espoir qui pour une fois jaillit d'un pays où on ne pouvait guère plus que l'éspérer... J' ai envie de me dire à qui le tour ?

La Tunisie aujourd'hui volcan de réveil à la fois pour les peuples d'Afrique, mais je crois aussi d' Europe et d'ailleurs...

A moins que tout ceci ne soit qu'une belle Médutopia avec un méchant retour de bâton, ce qui reste en tête c'est ce champ du "tout est possible"... mon avis est que nos gouvernements ont dû sentir des courants d'air frais passer sous les portes et que quand le vent de la révolte souffle, il peut souffler très fort.

A cela, moi je m'y associe et remercie les tunisiens que l'on a tant peu entendu ici dans les médias avant cette folle libération.

Restons vigilants...

Mokhtar EL Amraoui a dit…

@Laure
Je prends Utopie dans le sens le plus optimiste de rêve possible à réaliser.Pour l'instant, nous sommes tant ivres de notre libération que nous ne regardons que le bel horizon qui s'ouvre/s'offre à nous.
Merci pour tout, Laure!
@Baltha
Chaque peuple, à sa façon , contribue au grand athanor de l'humanité et à celui de sa lutte contre toutes formes de désaliénations. Il s'agit, in fine, d'ondes sismiques dont les épicentres changent, au gré du temps(Vietnam, Mai 68, Algérie, Roumanie...).Spartacus est toujours vivant!
Au Plumitif
Oui, c'est possible et ce le fut!
En effet, plusieurs me disent que mes poèmes expriment profondément, existentiellement , la révolution tunisienne et ont pu, à leur façon , la porter pour acquérir la SYMPATHIE du monde;en ce sens , je remercie tous ceux qui en ont publié et publient encore dans leurs blogs ou sur Facebook. Ils ont pu ainsi servir de point de départ pour informer sur la révolution tunisienne et pour un débat sur la Tunisie , afin aussi de la découvrir, non pas en tant que carte postale mais comme pays qui a
longtemps souffert.
A vous tous, mes très chers amis,MERCI!

Laure K. a dit…

@Mokhtar
Merci à toi ! la porte restera grande ouverte...

Mokhtar EL Amraoui a dit…

@Laure K
Merci pour tant de générosité, très chère cinépoétesse!
D'ailleurs, toutes ces qualités transparaissent dans ton oeuvre!

J.Earthwood a dit…

@ M. El Amraoui...
J'ai rêvé d'une Méditerranée qui deviendrait pacifique...

Mokhtar EL Amraoui a dit…

@J.Earthwood
Puisse ce si beau rêve se réaliser grâce à notre solidarité réelle et agissante;Oui, on peut le réaliser; il faut surtout accepter d'être patient et convaincu.
Ainsi serons-nous fort nombreux à l'accomplir! Naâm nasstatti!( Oui, on le peut!)