30/01/2011

VIn et poésie

6 commentaires:

LN a dit…

Oh!...avec plaisir Laure :-)
La clé des vins : l'ouverture vers ses propres souvenirs, ceux qui nous faisaient discuter des heures aux cotés de sa maman pendant qu'elle taillait ses rosiers, ou "grattait" la terre des massifs dans le jardin pour enlever quelques herbes...on en profitait pour humer la terre humide, quelques fleurs, échanger quelques idées ou soucis, sculpter nos coeurs d'envies et désirs pour ceux que l'on aime, pour soit. Le vin n'est pas une devinette, mais une question de mémoire, celle des odeurs et parfums de jeunesse d'abord...ouvrir sa maison intérieur en grand, comme la cartonnerie Laure, avoir la pièce aux odeurs, celle du toucher, de la vue, de l'ouïe prêtes à recevoir l'inconnu...qu'il soit blanc rosé ou rouge, qu'il soit tranquille ou pétillant, astringent, sec ou sucré, tout en dentelle ou puissant, vif ou doux, féminin, masculin ou...un peu des deux...en état de doute ou arrogant...
Un principe : être un buveur de vin, de vie, de terroir, d'humanité...pas un buveur d'étiquette...
Salut l'amie...

le bourdon masqué a dit…

Joker.
;-)
Bzzz...

Anonyme a dit…

Des bons buvants ,des réceptifs poétiques,jolie fête!

Laure K. a dit…

@LN

Merci de ces bons mots, le vin comme porte ouverte aux souvenirs, à la joie et aux maux... une question de mémoire, oui.
Accueillir, LN... mot du jour et des jours à venir, et de l'existence toute entière, je suppose.
En faisant du mieux que l'on puisse.

Laure K. a dit…

@Le bourdon
ah ? joker alors ...

Laure K. a dit…

@Anonyme

;-)