26/02/2011

Bâtons à tête de conteurs


Chez Appels d' air

Je retrouve quelques rescapés d'une série qui jaillit de ma main de façon aussi spontanée que Cannes et Calames. Cette série de bâtons-à-tête  est née de l'image produite sur ma main par les bâtons-à-tête des griots africains. A l'époque, je donnai à cette série le nom de Bâtons à tête de conteurs. Il m'en reste fort peu d'exemplaires. J'avais prolongé cette série d'une autre que je nommai Hommes-arbres. Il faudrait que je cherche si je possède encore quelques exemplaires numérisés quelque part.
Sinon, d'ici quelques jours, je vais devoir produire une nouvelle série pour illustrer régulièrement les colonnes d'Appels d'Air. L'envie est là et bien là, je ne travaille jamais sans avoir envie. Le travail chez moi est programmé comme par l'intervention d'un programme inscrit dans mon patrimoine génétique, sans lien d'aucune sorte avec quelque contrainte sociale ou morale, ni matérielle.
Deale Esq., Confidences d'Atelier.
 

Ce que ça m' évoque,

A quoi tient l'aboutissement d'un travail, le dernier dessin d'une série, la dernière page d'un livre, la dernière image d'un film ?
On le sait, c'est tout.

Le temps coule de source, on n'en finit pas d'en finir, on finit juste par l'achever sous une forme qui a son propre rythme. Puis renaîtra alors de nouveau, ailleurs, autrement, toujours puisant à la même source. Un Gulf stream sous-terrain itinérant, une carte géographique de l'espace-corps, ce territoire qui tient lieu de géographie, de mémoire. Notre espace vital. 
Le premier, le seul, le territoire vital, oui, méconnu de tous ces recoins.

Je crois ne pas voyager autant que dans cet espace là, je crois presque ne rien connaître de cet espace-là.
L'enseignement devrait pencher avant toute chose vers ses fluides qui nous traversent de la tête au pied.
Petit rappel de jouvence.

Et bien d'autre choses encore cette peinture, une sorte de messager, aussi.



8 commentaires:

laurence a dit…

le coté un peu chamanique de Baltha j'aime

le bourdon masqué a dit…

c'est pas sorcier... hum!
;)
Du bleu.Ah! Du gris.Oh!

helenablue a dit…

j'aime beaucoup ce jet bleu, moi aussi et j'aime ce à quoi Baltha l'associe, ces bâtons de griots africains, la trace transmise...
Chamanique, oui.

Laure K. a dit…

@Laurence
chamanique... je n'avais pas encore saisit ça chez lui.

Laure K. a dit…

@Le bourdon
;)

Laure K. a dit…

@Helenablue
j'aime le trait, le reliant, la trace d' un point à un autre, ça crée le mouvement intrinsèque au geste, le fil de la pensée aussi.

Appels d'air a dit…

Dites, pour moi " c'est un grand jour pour mourir " alors.
Little big Baltha

Laure K. a dit…

@Baltha
Mourir un peu de quelques part, peut être, et si vous le voulez bien, renaître. Comme tous les matins du monde.
:-)