13/05/2011

Crash

Le site blogger a planté,
On disparu commentaires sur L île Hélène, le texte sur la photo ci-dessous ainsi que le dernier billet,
"Aux portes de..." sur un phrase du sculpteur Antoine Bourdelle à Rodin. Pas loin de l'enfer.


Cette photo que j'avais prise lors d'une soirée avait servi de pochette album au groupe Gaïa, déesse de la terre.
 Quant au texte il a disparu dans les antres, à moins qu' il ne réapparaisse, je ne l'avais rédigé qu' ici,  en pleine nuit, avec force émotions. Au matin  la ville de Lorca en Espagne avait tremblé de peur.

Voilà.


Si j'étais si mystique j'y verrais volontiers des signes... alors je ne sais pas quoi faire d'autres que de laisser passer la houle.



6 commentaires:

Mokhtar EL Amraoui a dit…

@Laure k
Je suis très malheureux pour la perte de ce si percutant texte; j'espère que tu pourras le reconstituer de mémoire.

le bourdon masqué a dit…

faille que faille...
Bzzz...

bizak a dit…

@Lorca
Ne vous tracassez pas pour si peu, des commentaires, on peut en faire des tas. Si tu veux, je peux m'y mettre dés maintenant jusqu'à demain. C'est vrai que l'arraignée s'est prise les pattes dans la toile et on va pas se meler nospattes pour autant; Oui, c'est drôle, il fallait que ça se passe quand la ville de lorca a subi ce terrible seisme. Paix à l'âme des victimes, chère Lorca.

bizak a dit…

@Lorca
Voici mon dernier commentaire, avant le bug, sur la sculpture profonde qui est une destinée:
Le destin des génies, comme Rodin et Bourdelle, a fait de l'art de la sculpture, une destinée!
Et j'ajouterai maintenant que la sculptrice Camille Claudel qui était, l'élève, la confidente, la maitresse, l'inspiratrice, le modèle de Rodin, , a eu une destinée tragique!

manouche a dit…

Même problème blogger que toi,mais les messages n'ont disparu que momentanément.Espoir.
As- tu entendu parler de ce prophète de malheur qui avait prédit un tremblement de terre à Rome ...le jour où il s'est produit à Lorca? et si ce n'était qu'un léger décalage géographique?

Laure K. a dit…

A Lorient quand j'y habitais,il y avait eu un tremblemnt de terre,
Moi qui pensais enfin y trouver le nord
J'y ai vecu comme une girouette deboussolee, desorientee
Par accident.
Il y a des rappels o l'ordre que la memoire ne peut effecer.
Rentrage au port, je n'ai le gout de la tragedie que sur
Papier.

Laure