11/05/2011

Gueule de bois


6 commentaires:

bizak a dit…

Avec la gueule de bois, on est bon à être sculpté mais pas à embrasser sa gonzesse, on lui filerait des échardes!

Laure K. a dit…

@bizak
:)
des épines ou des épingles va savoir, dans sa poupée vaudou.

Mokhtar EL Amraoui a dit…

@Laure K
Bravo pour ce cri indigné contre l'égoïsme et l'indifférence! Tes mots sont chauds , percutants et sincères.
C'est un très beau poème, chère cinépoétesse!

le bourdon masqué a dit…

Pinochio se rase-t-il avec une varlope ?
Bzzz...

Laure K. a dit…

@Mokhtar
merci
Indifférence, négligence
ces deux oiseaux là capturés par mon objectif d'il y a longtemps représentaient un monde entier à eux seuls.
cette image a servi de pochette à un groupe de musique nommé Gaïa, déesse de la Terre.
En apprenant ce tremblement terrestre en la ville de Lorca cette nuit, à l' heure où j'écrivais ces mots, ça m' a fait comme un drôle d'écho. Il serait mal venu de le prendre comme un signe, quoique mon état n'était pas loin de cette colère.

Laure K. a dit…

@le bourdon
vous êtes toujours en décalage horaire
le bourdon