11/05/2011

A une amie oubliée


"Si tu aimes la vie, tout autant que l’amour
Que tu souffres d’un monde qui part à la dérive
Si dans ce monde-là, la beauté n’a plus cours
Et que tu te demandes, comment passer la rive
Embarque le navire, toi et ton espoir fou
Car il s’agit de naître, au moins se sentir vivre
Que tu en as assez de subir les coups
Quand tout ce que tu veux, c’est aimer être libre
Libre"


Chanteuse, Auteur, Compositrice



"On peut s’absenter aussi. S’absenter en poésie, c’est partir en rêves sur des ailes intimes d’impressions, d’émotions secrètes, oubliées, ravivées. Après viendra peut-être un désir de précision, de rigueur systématique à l’égard des auteurs, comme un hommage qu’on voudrait leur faire, en les lisant scrupuleusement, pour le cadeau de leur souffrance. Leur pratique d’empathie. La catharsis qu’ils offrent. L’exaltation des passions, du non-dit sensible, qu’ils libèrent. Au départ, la poésie, c’est vague. C’est l’âme. Pas forcément mélancolique. Quelquefois, mystique. Parfois, amoureuse. C’était le cas. Oh comme Arthur était aimé de Paul ! Ces chansons, c’était de la drogue ! J’étais shootée, et je refourguais leurs cames…" -
PJM

Jamais été très fidèle à mes enseignants qui me demandaient la lune,
N'ont jamais réussit à combler mes lacunes.

6 commentaires:

Yvan a dit…

Amen.

bizak a dit…

Bel hommage rendu à Ton amie. Rappeler des absents, c'est les faire revivre pour ceux et celles qui les ont aimés.

Laure K. a dit…

@Yvan
well, she's not dead !

Laure K. a dit…

@Bizak
en souvenir de leçons qu'il m' auraient fallu retenir, ou pas.
Le prix à payer était trop cher.

le bourdon masqué a dit…

est-ce le fait ou sa durée qui nous fait perdre pieds, question de hauteur car nous sommes tous dans le même bain. Bloup!
Bzzz...

Mokhtar EL Amraoui a dit…

Rendre le plus vibrant hommage à cette amie c'est la faire revivre pour toujours, en suivant la voix /voie de sa propre réalisation, en toute quête de nécessaire libération et épanouissement.