11/05/2011

L' île, Hélène


9 commentaires:

bizak a dit…

Tu es sublime Lorca avec ces joyaux de chansons aussi sublimes, que tu nous offres. Ah! écouter Nougarou, rien de mieux pour admirer la mer, l'océan.
Au fait, tu ne reviens pas d'un océan lointain?

Laure K. a dit…

@Bizak
j'ai trouvé cette perle en plongeant aussi profondément que possible dans mon océan d'intuition.

le bourdon masqué a dit…

en l'écoutant je pensais à René Cazau un des grands-pères de mes enfants.
Deux fois condamné à mort. A la prison de Barberousse d'Alger ou bien au camp Boiro de Conakry ses désirs d'évasion c'est sûrement grâce à Hélène son épouse qu'il les a eues. Il s'emerveillait d'un rien dégustant chaque instant de liberté.

Appels d'air a dit…

Entretemps la terre tremblait à Lorca.
Baltha

Laure K. a dit…

@Le bourdon
Je suis contente que cette chanson épopée ait pû te remémorer ce souvenir,et que tu le partages ici.

Laure K. a dit…

@Appels d' air
A LorcaYork ?
Bah, rendez vous à Belle île...

helenablue a dit…

Belle île en mère...?!?

J'aime beaucoup cette chanson de Nougaro, j'aime beaucoup de ses chansons.

L'île t'aime.
Blue

Laure K. a dit…

@Hélénablue
Belle île en père ?
ah, non plus...
Très chère Hélène quelque soit l'île, peu importe du moment que nous nous y retrouvons quelquefois.
merci
Love you too
Lorka

le bourdon masqué a dit…

ce frère d'Hélène qui ne parlait plus à sa soeur. La raison avoir épousé un homme divorcé. Qui était un curé intègriste comme nous dirions aujourd'hui.Une mer et un océan de sable les ont séparés tant d'années, d'un pardon jamais venu, d'une mort obligée, sous le sol retrouvé.