18/08/2011

Bonne fête !

Comment ne pas songer aux quatre Hélène que je connais... des femmes enthousiasmantes; pour ainsi dire, elles sont toutes de grandes entrepreneuses, une dans le milieu de la mode, une dans le monde agricole, une dans l'enseignement sculpture-nature, et une dans la scénographie et flamenco.
Mauvaise idée que de les réduire à leur statut professionnel quand elles possèdent tant de cordes à leur arc et je crois profondément autant de passion.

Si j'en ai une seconde de fille, elle portera ce prénom plein de sens encensé, c'est décidé today -

Santé et bonne fête à vous mes belles Hélène  !

En voici une grande aussi ...








14 commentaires:

le bourdon masqué a dit…

Pour une fois j'adhère, une belle-mère(façon de parler), prénommée Hélène,y a pas de doute.
Bzzz... et fête joyeuse à elle(s).

helenablue a dit…

Appels d'air a dit…

Je lui trouve ici, ailleurs je ne sais pas, un "profil" de gagnante-battante. Quand je ne perçois rien de fragile dans une personne je me demande si je ne suis pas en train d'être floué et/ou si la personne ne l'est pas elle-même par trop de connaissances en communication.
Les gens qui savent valoriser, sans la dissimuler, une faille sont bien souvent ceux qui m'ont ravi. Les gens qui ont su composer avec leurs échecs me tentent plus que ceux qui triomphent de tout. Bien souvent je conclus qu'il me faut éviter ces derniers.
Cette façon de voir ne fait pas l'unanimité et qui ne veut pas cela non plus m'a offert quelques fois des "visas" importants.
J'espère que ce que j'écris là parviendra à se faufiler ici comme un cheval de Troie.
Baltha

MakesmewonderHum a dit…

@Baltha Parfaitement.

Lorsque l'on naît avec presque tous les as a sa disposition, c.à.d milieu aisé pour s'épanouir, beauté, intelligence et un talent exploitable,sans dimininuer l'effort qu'il faille pour le développer, il y a comme un devoir d'humilité à s'éloigner des projecteurs pour que d'autres prennent un peu de lumière.

Pour ma part, j'adore les chiens et les chiennes, mal lèchés qui y arrivent p.c.q leur vie ne leur laisse même pas le choix.

Laure K. a dit…

@Baltha

Ah ! la maitrise de la dame te semble une armure peu engageante ?

Il me semble surtout avoir à faire à une personne brillante, talentueuse sans aucun doute là où elle excelle: intérprète.

Je pense que la faille est à chercher auprès de sa compagnie avec les loups. Curieuse passion, non ?
S'il elle a le tempérament de la vie sauvage, je crois savoir qu' elle y a aussi laisser une chemise.

Elle a une certaine maitrise de l'expression verbale, ce n'est pas pour me déplaire. J'aime ses silences, son tempo, sa diction.

Cependant, je te rejoints sur la connaissance d'autrui par les failles, qui dit qu'elle ne les exprime peut être seulement que dans ses interprétations. Question de canal...

Laure K. a dit…

@Makesmewonderhum

Entre ceux qui naissent avec la cuillère à la bouche et qui devraient faire de la place à ceux qui sans cuillère méritent tout autant de soleil, vous adoreriez de préférence les derniers. Est-ce bien cela ?

De toute évidence vous n'appréciez pas vraiment cette Hélène... de là à lui reprocher un manque d'humilité parce que son métier, manager, et obligations d'artiste la contraint à quelques interventions promotionnelles, je trouve le plat repassé et un peu froid.

Quant à la vie sauvage: chiens, chiennes, loups, ours, lynx, s'accommodent tous à vivre sur un même territoire. Parfois il y sont aidés, parfois non.
La nature est injustement faite.

zoé lucider a dit…

Moi j'aime bien cette Hélène, je la trouve lumineuse et il y a tant de gens sombres que peut importe l'origine de la lumière, pourvu qu'elle soit. Des enfants gâtés qui ne font rien de leur avantage, aux enfants défavorisés qui en font un prétexte facile à leur incurie, on ne peut que se réjouir des humains qui entretiennent la beauté, d'où qu'ils puisent leur talent. Merci Laure

MakesmewonderHum a dit…

@Laure
*C'est bien cela. Entre Piaf, la Môme et Carla, la nunuche présidentielle, oui, oui, évident.

* Ce qui me tape c'est que les médias et tous leurs dérivés, nous déclinent à peu de choses près toujours les mêmes beautés fatales à qui tu ferais jouer "A vous dirais-je maman" au gazou (kazoo)que le parterre tomberait en pamoison.
Chépas allez interviewer Martha Agerich, elle est vieille et usait beaucoup moins de sa beauté, et son jeu est et demeure toujours aussi extraordinaire.
Pour revenir à Hélène Grimaud et sa passion pour les loups nous rapprochent beaucoup plus et si faille,il y a ??? c'est la première "anfractuosité" que j'ai cherchée en sortant de New York l'an dernier.

Anonyme a dit…

@Zoe
J'apprecie que vous y entendiez quelque chose
de la sorte.

Laure K

Anonyme a dit…

@ Mwh
Je vous crois suffisamment avoir l'oreille
Attentive pour que vous discerniez le bon du mauvais
Interprete, a cela je dois m incliner de mon
Ignorance, cependant,le look mi-sauvage mi-beaute d'une "jeune" pianiste
Doit-il pour autant etre condamnable ?
D'ou vous viens, a toi et a Baltha cette desolation que la plastique
Brillante puisse contenir en plus, une ame de "gagnante" soit si peu agremente de
Cicatrices invisibles et de failles perceptibles ?

Le personnage qu'elle incarne me suffit a moi.
Et ce n'est pas tant la perfection qui m attire
Que ses mots et son tempo, que son regard habitee
Et sa passion pour la vie sauvage.
Les loups, MakesmewonderHum, serait une cle commune alors!
Je cotoie quelqu'un de proche qui
veille a leur espace.

LN a dit…

Ah mais quelle surprise!! :-)) Merci très chère Laure...la pensée me touche...

Anonyme a dit…

@LN
:-)

laurence a dit…

Je me demande toujours si elle est finalement une aussi bonne pianiste que celà...comme les soeurs machin- choses ... le "réseau" communicatif est parfois un vaste attrape coeur... on en sort un peu vide...alors moins de "mines " C'est la musique qui doit vous faire "voler" pas l'interprète...
Heureusement que notre Blue à l'âme et le geste à l'unisson...

MakesmewonderHum a dit…

Chaque décade produit son lot d'interprètes, du/de la plus virtuose au/à la plus sensible. Ma réflexion portait beaucoup plus sur la surexposition médiatique et ce qui l'amène. Il y a certe, le talent, que je nie en aucune façon à cette pianiste mais, malheureusement, lorsque les médias, comblés par la présence d'une telle beauté, et qui se prête volontier au jeu de la séduction, bien au-delà de son rôle de musicienne, vous la placarde mur à mur presque comme unique représentante de son époque, là je dis, un pas en arrière et faisons place aux autres.

*À Zoé qui exprime que si beauté et grâce nous est livrées par la musique, prenons, et que riches et pauvres peuvent se rejoindre dans leur immobilisme, je dis ceci; oui, à condition que cette musique ne nous arrive pas à l'oreille que bien emballée et de par dessus les fortifications de la richesse. Qu'il faudrait avoir la décence comme société de fournir aux moins nantis de quoi se mettre en mouvement. Troquer la Mercedes pour améliorer le rickshaw et permettre à son chauffeur, essoufflé, d'envoyer la p'tite dernière au concours de piano... même si elle est basanée à la poussière et la dent manquante!