02/10/2011

non, rien.

Je ne sais plus bien quoi mettre ici.
Ni trop, ni trop peu, ni trop moi, ni se répandre, se reprendre, et donner du mou au chat...
Evidemment camarade, si je reste dans mon coin, dans un coin de ciel bleu qui a tout l'air du vide, ça appauvrit la rime. Rester sur son petit lopin de terre connu ici ou là, s'en contenter sans compter.
Et moi je suis si riche; au point de dresser un étal avec du rien.


4 commentaires:

le bourdon masqué a dit…

bientôt les mortes feuilles
du moment qui cartonne
et d'un été feront deuil
laissant place à l'automne


"Haut la boule" Bzzz...

laurence a dit…

parfois comme le Phényx...

Laure K. a dit…

@Le bourdon
:-)
quel inspir...

Laure K. a dit…

@Laurence
:) oui, sur les trace de... mais je fais ce que j'ai à faire.
C'est pas tous les jours Byzance !