09/12/2011

Grande braderie ?

Rien à voir mais ... il me semble qu'il se passe des choses un peu super graves au sommet de l'état français ces jours-ci. A quel prix est-on en train de brader la France ? J'ai pas tout à fait saisi et pas pris le temps non plus de poser des écoutes mais ça me chatouille drôlement, comme un pressentiment...
Loin de m'inquiéter pour le 20/20 national, parce que sincèrement je m'inquiète plus pour que mon 6 ans d'âge arrive à aligner des syllabes, il se passe quoi exactement dans les tractations européennes ?
Je le sens pas bien.
2012, le flues, rien que le flues ... ils vous restent combien de grains de riz, pour au cas où je débarquerai à l'improviste ?

10 commentaires:

Melody a dit…

Si tu savais !!!
Pas d'alternative, il nous faut tous entrer en résistance. Ce sont nos vies qu'ils sont en train de brader.

Laure K. a dit…

@Melody
Vas-y développe, stp.. j'ai bien peur d'avoir envie de tout comprendre.

Laure K. a dit…

Entrer en résistance, c'est à dire ?

Laure K. a dit…

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=HUD20111208&articleId=28108

Laure K. a dit…

Choix du paragraphe final d'un long article trouvé sur le site du CADTM où sont exposés en quelque sorte des solutions. En quelque sorte.

"Le thème central est donc qui paiera la facture de l’assainissement du système financier : les grands actionnaires privés, comme nous le proposons, ou les peuples comme le souhaitent actuellement les gouvernements, la Commission européenne, la BCE, le FMI et les propriétaires des entreprises financières privées ? Le présent article a tenté de montrer comment, au cours des dernières années, ces institutions ont été responsables de l’éclatement de la crise économique la plus sévère depuis la Grande Dépression, et il est maintenant temps qu’elles assument leurs responsabilités. Les peuples d’Europe et du monde n’ont aucune obligation politique ou économique à assumer la dette du secteur financier. De Liberty Square à New York, en passant par Sol à Madrid, jusqu’à la place Syntagma à Athènes, indépendamment de la langue, il n’y a qu’un seul mot d’ordre :
NOUS NE PAYERONS PAS LEUR CRISE

A lire...
http://www.cadtm.org/Les-banques-europeennes

É. a dit…

Ouais, viens dans le sud, on s'arrangera toujours. Y a de quoi faire.

zoé lucider a dit…

T'inquiète, là où il y a de la terre, on pourra s'arranger. mais t'as raison, pas bon ce qui se prépare.

Laure K. a dit…

@Eric
Ok :-)

Laure K. a dit…

@Zoé lucider
Rdv dans le maquis alors !

Melody a dit…

Difficile à résumer, évidemment.
il faut lire les medias alternatifs, s'informer, chercher des bouquins et émissions de radio...
Un séminaire vient d'être consacré au sujet durant 2 jours : on trouve des résumés des interventions et des powerpoint à cette adresse : http://www.cadtm.org/Pour-mieux-affronter-la-crise-de
Pour le reste, on en parle au coin du feu ;-)