09/01/2012

Danser sa vie- Exposition

Mes pas m'ont mené un peu par hasard au 6 ème étage du centre Pompidou, trois gamines et deux mamans pour arpenter les salles de l'exposition "DANSER SA VIE", consacré aux liens entre les arts visuels et le corps dansé. Magnifique !

J'y ai retrouvé des oeuvres familières, touchantes et très inspirantes:

La projection du Prélude à l'après-midi d'un Faune de Debussy, chorégraphié à l'origine par Nijinsky avec cette position des mains très particulière qui m'avait simplement marqué, dans toute mon ignorance de ce que ça pouvait signifier ou codifier.
Il y avait une forme de représentation à la fois très archaïque, façon égyptienne, et très moderne d'interprétation par rapport à la danse classique.






La danse papillon crée par Loïe Fuller dont la particularité est ce changement de couleur sur le vêtement en mouvement. Elle fût une pionnière dans l'utilisation des techniques de son époque et avait oser le solo de danse sans corset.
  
"Par ses mouvements amples, sinueux et continus, elle inaugure une ère nouvelle.
Elle déposa un total de dix brevets et copyright, principalement reliés à ses accessoires (sels phosphorescents qu'elle élabore elle-même et applique sur ses costumes) et dispositifs d’éclairage."


Les arabesques d'Isadora Duncan dans un jardin privé ainsi que les sculptures de Rodin ou d' Antoine Bourdelle qui me sont si familières.
" Isadora Duncan est l'une des premières à réagir par rapport au corps contraint par le tutu ou par les pointes. Elle danse nus pieds, voire radicalement nue, et à l'extérieur. Elle est également l'une des premières à s'affranchir de la musique et à trouver sa propre musicalité interne."



Les plans de travail scéniques de Mary Wigman, une artiste que j'ai déjà évoqué ici, Le sacre du printemps de Pina bausch, évidemment, et tant d'autres peintures et représentations du corps en mouvement ou de la pose qui ont nourri le siècle dernier jusqu'à aujourd'hui...



 
La vidéo de William Forsythe que j'ai beaucoup apprécié et qui rejoint certaines de mes réflexions et essais de mes premières captations de danse, une manière visuelle et "didactique" de donner à voir le mouvement.


J' y retournerai pour voir la 3ème partie, ampli de vidéos, très de(a)nse ( trop ?) qui a fini par achever l'attention des petites et la nôtre. Un ravissement pour les pupilles...

2 commentaires:

helenablue a dit…

je verrais bien cette expo là aussi!

Laure K. a dit…

@Héléna
Elle est richissime !