03/04/2012

Corps à coeur


Un jour, les cellule du corps se réunirent entre elles pour élire un leader. 
Le coeur voulait s'imposer avec une évidence certaine, mais des cellules d'autres organes commencèrent à hisser haut leur pavillons de premières élues d'importance,  et tous les organes vitaux préchêrent alors pour leurs paroisses, jusqu'à l'anus qui fût écouté avec fort peu d'attention et beaucoup de ricanements.
Soudain, l'intestin grêle prit sérieusement en compte les argument de l'anus comme Leader, et effectivement sans l'anus point d'échappatoire possible pour le trop plein intestinal et donc graves conséquences en amont... bref, les cellules finirent par se mettre d'accord. 
Il n'y aura pas de leader dans le corps et les échanges se feront naturellement pour le bien être du système global.

Voilà un bref résumé à la volée de l'introduction du livre Le corps Politique de Jean-Paul Pianta. éminent Doctor of Chiropractic, (USA), brillant praticien, riche d’expérience et de savoir, speaker international... un livre qui fait le pari de l'intelligence humaine sur l'organisation du corps politique.

Mathieu Spencer, chiropracteur de son état, et dessinateur devant l'éternel, en a fait un résumé en dessins et m'a demandé d'en faire le montage, ainsi fût-il fait. Je partage donc cette étonnante découverte et ce révolutionnaire Traité d'Intelligence, dont la conclusion sied parfaitement à mon humeur du jour.
Enjoy !

8 commentaires:

helenablue a dit…

L'amour!

Il n'y a plus qu'à...

alex a dit…

sur mon blog j'ai commenté le film qui sort mercredi "le fils de l'autre" et à la fin j'ai conseillé aux visiteur d'aller voir sur ton blog le montage dessné de Mathieu Spencer pour prolonger la réflexion.
Amitié

Michael Deschambault a dit…

Fort fascinante la thèse de ce M. Spencer. Je prends note de cet ouvrage. Merci.

@Helenablue ... chanter haut et fort . Ça, et les uns, et les autres, c'est tout ce qu'on a besoin.

Je réfléchissais à propos de l’amour aujourd’hui. Je me disais, si nous avions la possibilité de distiller chacune des émotions, positives et négatives, c’est tout ce qui resterait à la fin : l’amour. Se pourrait-il, dans un tel cas, que les sentiments soient le seul moyen que nous ayons trouvé pour interpréter cette émotion ultime? La rendre plus tangible?

Laure K. a dit…

@Helena
:-)

Laure K. a dit…

@Alex
merci Alex, tr!è touchée, j'imagine que le visionnage du film apporterait la raison de faire le lien jusqu'ici...

Laure K. a dit…

@Michael
C'est une vision du monde par le biais de l'organisation du corps, tout à fait pertinente et assez bien imagée à mon sens. Je ne l'ai pas encore lu, la traduction française est sortie ces jours-ci.

alex a dit…

Correction effectué avec mes excuses; pour le lien c'est aussi l'amour qui peut être aussi fraternel

Laure K. a dit…

@Alex
:-) merci
L'amour est un état de veille, à mon sens, qu'il soit amical, fraternel ou passionné.