25/07/2012

A l'ami G.


J'avais un ami peintre il y a quelques années, nous nous sommes "séparés" au moment où il devenait père et moi vraisemblablement maman... je me souviens de notre dernière discussion, place de la Nation. Dernier échange sans heurts, qui marquait sans qu'on le sache bien le début de la fin d'une amitié, d'une route tracée depuis nos 18, 19 ans. Nos heures de discussions passionnantes, ses "stratégies" parfois agaçantes mais sans doute payantes, sa série de 1001 cartes postales qu'il vendait stratégiquement devant les monuments de Paris, "Aimez-vous l'art ?" était sa phrase d'accroche, et ça marchait plutôt bien. Un artiste marketeur, devenu sans doute plus homme d'affaire aujourd'hui. D' une peinture morcelée en quatre cartes postales il arrivait à donné à l'acquéreur le sentiment de posséder un partie d'un tout qui le faisait voyager dans l'espace-temps. Nous avons vécu au temps des "déchets d'oeuvres" quand tout est devenu jetable, portable, fragmentable. Depuis les premiers soubresauts du web.0, où il devançait les méthodes balbutiantes, s'attaquait déjà au rencontres virtuelles, et m'en racontait ses exploits, ses échecs. Il a toujours eu un temps d'avance et m'avait conseillé aussi le blog, au moment où lui le quittait. J'ai suivi ses toutes premières gammes du peintre qu'il était, qu'il est encore, je le crois, ses premiers tracés de silhouette sur papiers journaux. Son talent résonne aujourd'hui dans d'autres sphères. 
En lisant la lettre de Lorca hier, je pensais à lui. A nos échanges artistiques et de vies, d'avancements, et de doutes, d'échanges riches de nos expériences. Parfois il me manque un frère d'art et d'armes sur la route. Toujours pas trouvé avec qui converser longuement artistiquement avec ceux de ma génération, à part Nils. Génial performer dans son style mais pas écrivain pour un sou. J' éspère que tout va bien pour toi amigo, j'ai eu une pensée à travers cette vidéo, "Freestyle" dans une autre vie !
Bises à toi et aux tiens.




5 commentaires:

La Rouge a dit…

Il est difficile de trouver complice pour un langage artistique qui nous nourrit. Je comprend cette nostalgie. C'est un peu pourquoi le blogue est entré dans ma vie, il y a dix ans pour pallier à ce manque mais tout de même ce n'est pas une vraie rencontre énergétique dans le réelle.

Je ne sais si tu as vu le documentaire «Sanctuary» de Clive Collier sur Lisa Gerrard. Je crois que tu vas aimer, c'est sur la création et le chant.

Les artistes ont besoins de se transfert de nourriture qui se rapproche de l'absolu créatif, c'est lié, tissé à même le mouvement de l'inspire et de l'expire.

Je crois que lorsque l'on a de bons points d'ancrage pour nous ramener, liens relationnels nourrissants, on peut partir dans la zone créative pour un très long voyage sans crainte d'y rester et surtout de savoir que quelqu'un sera au quai au retour afin de connaître notre aventure est la chose la plus grisante qui soit.

http://www.youtube.com/watch?v=4yaLd2-m7rM

helenablue a dit…

A défaut d'un frère de ton âge, tu as au moins une grande soeur, plus âgée, non?

helenablue a dit…

:-)

Laure K. a dit…

@Hélénablue
:-)

Vi !

Laure K. a dit…

@La Rouge

"L'enfance de l'art"...

Merci, c'est si justement tout ce que je ressens ou ce dont j'ai besoin. Je regarde ton lien, j'y reviendrais.