02/08/2012

Et au début était l’eau…

Y primero era el agua…




"Mon île, que tu es belle et combien douce ! Ton ciel est un ciel vivant, qui conserve la chaleur des anges et le revers des étoiles.
 Ta mer est le dernier refuge des antiques dauphins et des sirènes égarées".

"Isla mía, ¡qué bella eres y que dulce !… Tu cielo es un cielo vivo, todavía con un calor de ángel, con un envés de estrella.
Tu mar es el último refugio de los delfines antiguos y las sirenas desmaradas."

Jeux d'eau - Dulce Maria Loynaz


3 commentaires:

le bourdon masqué a dit…

un titre pas faux car l'hydrogène résulte (et il n'est pas le seul) du big bang,c'est limpide.
Bzzz...

La Rouge a dit…

Et d'air! :)

manouche a dit…

Ile ô mon île, nostalgie d'un paradis, vendu, acheté, morcelé, édifié défiguré à pleurer.