09/10/2012

Like someone in Love




Je viens d'écouter le cinéaste Abbas Kiarostami à la radio, un cinépoète, à n'en pas douter.
J'ai aimé ses silences et ses contes persans. 
Se pôlir au point de devenir si limpide qu'un miroir pour que les autres puissent s'y reflèter.

Like someone in Love, joli titre, non ? 
Demain en salle.

4 commentaires:

La Rouge a dit…

Voilà qui me parle. Merci.

Laure K. a dit…

@La Rouge
m'a l'air parfait pour un détour vers la capitale, ce film là.

MakesmewonderHum a dit…

J'aime bien la jouer celle-là, avec mon fils, alors, lorsque le vent soufflera dans notre direction faudra bien que ce cinéaste s'amène chez-nous pour nous montrer les images qu'il y a collées avec le délicat soin japonais, habituel.

Laure K. a dit…

@MmwH
Sauf qu'Abbas Kiarostami est tout sauf japonais!
:-)
ça n'empêche rien c'est même plutôt un film de curiosité du cou p, un film "passe-frontière"peut être,voire "passe-générationnel".