11/01/2013

Mise en oeuvre

J'ai l'impression que je n'ai encore rien fait dans ce sens là. Je m'arrange mieux avec ce qui me tombe dessus que de mettre à l'eau mon propre navire. Je sais que cette croyance est fausse. Mais la peur comme l'évoque Michael, est relié à tellement de souterrains qu'il faut en même temps que l'on forge s'en alléger les veines.
 Je mets en place en ce moment certains stratagèmes, je vois comment je tiens là-dedans, ça soubresaute, ça se cabre, piétine, rechigne à aller de l'avant, à se mettre en place. Une lutte à laquelle je dois me livrer et ce, par une activité soutenue, ce qui signifie pour moi d'abandonner certaines habitudes, les tardives. Evidemment, si le principe devient punitif, ça ne marchera pas, donc je m'octroie tout de même le temps des blogs. Mais il est déjà tard et j'abuse de ma bonne vigilance.

 Et Vous, que faites-vous pour réaliser quelques rêves ?
  
La question est posée par Michael.  
Sa réponse est en commentaire sous le dernier post.
 

4 commentaires:

Hervé Suchet a dit…

Accomplir ses rêves exige énormément de sacrifices pour des résultats qui ne sont pas toujours à la hauteur de ceux escomptés. Le réel seul escompte, il ne faut jamais oublier que le rêve, lui, ne fonctionne pas dans cette optique ni dans aucune autre. Mais il faut comprendre que le rêve ne déçoit jamais, seul le réel a ce privilège écrasant et si terre-à-terre.
H./S.
Rêvons tant que cela profite à soi et autour de soi, sans porter préjudice à ceux auxquels on tient et ce à quoi on tient.

Laure K. a dit…

@Hervé
Je ne le sais que trop, Hervé.
merci quand même. :-)

helenablue a dit…

Punaise, voilà trois jours et trois nuits que je réfléchis en parallèle à cette question... Réaliser quelques rêves?
Plus jeune, je rêvais d'être mère et je le suis devenue sans le décider, juste j'étais folle amoureuse du père, je rêvais aussi d'être aimée, et suis comblée et je ne sais diantre pas pourquoi! Par contre, je rêvais de faire de la mise en scène, d'être artiste, d'écrire, de me produire, d'embrasser le monde, de voyager et de vieillir... hé,hé, pour vieillir c'est en route sans que j'ai rien à y faire, et pour le reste, je me dis, comme la question est posée, est-ce un rêve ou une réalité possible? parce qu'entre nous, chère Laure, vaudrait mieux pas que tous mes rêves se réalisent ( si tu vois ce que je veux dire)!
:-)

Michael Deschambault a dit…

@ Hervé Suchet C’est un grand défi de trouver l’équilibre dans la réalisation. Lors d’une conférence, Patrick Leroux (conférencier en motivation) exprimait l’idée des quatre pattes de la chaise, les quatre grands aspects de sa vie : la famille et les amis; le travail; les passions; l’hygiène de vie (le temps alloué à son développement personnel). Il disait que lorsqu’on se lance corps et âme dans l’un ou l’autre de ces aspects, la patte devient trop longue et notre équilibre intérieur est alors débalancé. Cette image m’a fort plu, et j’ai tenté dès lors de structurer mon horaire en tenant compte de mes différentes passions et responsabilités, afin de m’assurer d’être équitable dans le temps que je distribuais. Ce n’est pas un agenda gravé dans le roc, et ce n’est pas tout qui est calculé et planifié, mais ça donne quand même un portrait global qui facilite grandement la gestion et évite certaines injustices (par exemple, il pouvait m’arriver d’empiéter sur le temps familial pour jouer de la musique, juste parce que j’étais inspiré, ce qui créait évidemment de la frustration conjugale).
Mais, sincèrement, vous avez déjà résumé mon commentaire en une seule phrase : ‘’rêvons tant que cela profite à soi et autour de soi, sans porter préjudice à ceux auxquels on tient et ce à quoi on tient. ‘’

@helena Cette question, posée préalablement par Laure, m’a aussi triturée l’esprit un moment. So, un mot : compassion :-)

@Laure Euh! Je me répète : compassion ;-)