15/02/2013

Nushka

Staircase to heaven- Nushka

« Chloé, dit-elle, toi, l’image, approche » ; 

Chloé, Vera, Lou ou Claire, n’ont de cesse de revenir en mémoire à chaque montée d’escaliers. Ces exclamants fantomatiques, à la peau de cire, qui tendent une main ont pourtant le regard rempli de soupçons. Entre postures fantomatiques et tournures d’anges, d’où viennent ces corps, ces traits étoilés, ces grains d’harmonie. 

Nushka leur offre des marches, des escaliers, des draps, des chaises, des pierres et des poutres, pour les faire tourner, prendre soin d’eux, les mettre en avant, les renverser. Ils volent mais elle ne les regarde plus qu’en tant qu’énigmes de la vie moderne, Lucian Freud n’ayant pas tout résumé. Mais nous sommes à Paris, et ces escaliers sont stendhaliens, ils grimpent jusqu’aux nuages, entrent dans une peinture sourdante d’un lieu sous terre – écho du monde social d’Orphée – sur des tableaux désarmants, une réalisation pulsionnelle qui enlève, frappe, saisit ; c’est un labyrinthe de peintures naissant, une matrice inamovible formalisée en un palladium de trois volontés : hostinato rigore, douceur, légèreté. (...)
Jeremy Mercier, 8 juillet 2012, Oxford.

Révolution - Nushka



4am- Nushka


Night in Bruniquel- Nushka

Juliette - Nushka
Coup de coeur cinématographique, peut être, tout du moins scénique pour les peintures de Nushka.


8 commentaires:

alex-6 a dit…

les toiles de la révolution et juliette sont celle qui m'accroche le plus par le cadrage

helenablue a dit…

Oh! j'aime beaucoup... Surtout la toute première!
:-)

Laure K. a dit…

@Alex

Je comprends ton regard je crois. Elles ont quelqeu chose de l'ordre du détail ou du plan serré.

Laure K. a dit…

@Hélénablue
Oui, inspirante cette première toile, cet escalier...
:-)

helenablue a dit…

C'est fou ce qu'il ressemble à celui que je descends tous les jours!
Pour l'anecdote, l'autre jour, à la boutique, je descendais aussi un escalier inhérent au décor et le mari d'une de mes clientes euphorique ou euphorisé m'apostrophe alors que je m'activais prestement: " Scarlett, sors de ce corps!"
:-)
Je sais pas encore comment j'aurais du le prendre, mais dans l'incapacité de choisir comment réagir j'ai préféré sourire...

Laure K. a dit…

@Helenablue

:-)

Hé, hé, "mam Scarlett, mam Scarlett !"

Je suis tombée comme des nues en voyant ce tableau, figure-toi. Oui, le même escalier que je connais je crois, même si ce genre d'escalier doit être relativement assez présent dans les architectures du Nord, enfin, oui, quoi il n'y avait pas d'autre forme à celui-là avec ce personnage très Scarlett que de t'y voir !
mmh, ce qui est rassurant c'est qu'elle monte.

helenablue a dit…

Oui! Tu as raison, elle monte mais ne peux s'empêcher de jeter un oeil en arrière, tu as vu?

Laure K. a dit…

@Hélénablue

J'ai bien vu-
;-)