04/02/2013

Ricochets...

photo:moi


LECTURES - I

Si tu mets une perle dans ta bouche,
Ne te contente pas de savoir qu'elle s'y trouve.
Demande toi ce qu'il convient d'en faire.

Si tu aimes le printemps,
Ne te contente pas d'en rêver.
Demande toi quelle couleur tu donneras à l'été.

Si tu sais le silence,
Ne te contente pas de le briser
Ouvre ton coeur pour recevoir les mots versés.

Si tu réponds à l'appel,
Ne te contente pas de te lever,
Demande toi par qui ton nom fut prononcé.

Si tu donnes ta parole,
Ne te contente pas de t'estimer
Fais en sorte de ne jamais l'oublier.

Si tu reçois une parole
Ne te contente pas de la réciter.
Fais en sorte de bien l'enseigner.

Si tu trouves le passage,
Ne te contente pas de t'échapper.
Passe, mais assure toi d'être le dernier.

Si tu goûtes le miel,
Ne te contente pas de sa douceur ambrée.
Rappelle toi le froid de tes hivers passés.

Si pour finir, il ne vient personne,
Ne te contente pas d'attendre encore.
Demande toi ce qui t'empêche d'oeuvrer.

Astrid SHRQIUI GARAIN - cc - unjourunpoeme.fr (Atos)
02/2013

3 commentaires:

Mokhtar El Amraoui a dit…

Chère Astrid,
Sublimes tercets que les tiens pleins de sagesse et à la saveur poétique capiteuse!Poème en intertexte avec l'atmosphère d'écriture orientale mais aussi et surtout universelle, comme tu le mentionnes,après le poème, dans le site Sympoésieum:"En hommage à la poésie de Tahar Bekri, "en souvenir de Yunus Emre".
Merci, chère Astrid de t'inscrire dans cet élan qui casse les exclusives culturelles et d'y contribuer inlassablement par tes merveilleux vers!

Astrid SHRIQUI GARAIN a dit…

Merci à toi Mokhtar de prendre soin de notre Jardin!Le soleil parcourt son ciel, du levant au couchant, et c'est le mélange de nos toutes nos essences qui nous permet, à tous, de respirer le plus incroyable des parfums.Merci à Laure, à toi, à Tahar, à Yunus, à toutes les âmes qui élisent leur domicile en ce Jardin. Amitiés. Astrid

Laure K. a dit…

@Astrid
merci à toi d'y oeuvrer