23/04/2013

Rosa, la vie, Anouk

Anouk Grinberg ce soir à l'Odéon, lisait des extraits des écrits de Marina Tsvetaeva. La voix d'abord et puis souvent cette allure de celle qui sortirait de son atelier juste pour nous, pour nous donner à entendre des auteurs, des vies arrachées qu'elle habille de sa voix qui, moi, me touche infiniment. Merci à elle d'être si juste.





2 commentaires:

Astrid SHRIQUI GARAIN a dit…

;)

ALEX-6 a dit…

des femmes d'exception comme celle là on en aurait besoin partout, toujours.