16/06/2013

De l'art à la reconnaissance

Exspo artiste Ben- Blois 2013

Si "Je" dis que c'est de l'art, suis-je artiste ?
Si vous pensez que c'est de l'art. Suis-je artiste?
Faut-il s'affirmer en tant qu'artiste pour l'être, ou attendre la reconnaissance des autres pour le devenir ?

Questions, réponses, affirmations.


12 commentaires:

lilasvb a dit…

j ai ce sentiment, avec l age d etre resolument artiste, envers et contres tout. presque malgre moi/ etre reconnue ? oui... sans plus, en vivre est un des criteres
sentir l art en soi et mon critere favori, avoir des questionnements auquels on croit repondre par l art.

le bourdon masqué a dit…

quand je vois ces couleurs je pense au Lego,non à l'ego.

Hervé Suchet a dit…

Ben est intarissable sur le sujet, je dirai même plus sur tous les sujets.
H./S.

Astrid SHRIQUI GARAIN a dit…

Laure tu es déjà excusée; )
Et merci pour ces questions..
Me suis bien marrée fallait que je me détende.


« Si "Je" dis que c'est de l'art, suis-je artiste ? »...

A  - Tout dépend du « Je ». Mais ça ne dépend pas du sujet. ( ça commence bien...)
Exemple : si « je », singularité x ou y, moi même ou un autre, dis que c'est une idiotie. Suis je un idiot pour autant ?

a)Si ce « Je » est un idiot , il est vrai, qu'il est bien placé pour étalonner l'idiotie. Mais ça ne valide pas son jugement pour autant. Le doute nous effleure peut être puis il s'écrase à nos pieds comme une certitude. Je parle du doute pas de l'idiot. Quoique ce dernier aurait peut être intérêt à s'écraser.

b) Si ce « Je » n'est pas un idiot, il le devient en le disant.
( Parce qu'on ne pointe pas du doigt une idiotie à un idiot . Car si l'idiot avait la pleine conscience de l'idiotie, il est fortement probable qu'il ne serait pas idiot. Le vertige le terrasserait )
Je est donc devenu un idiot.. On revient alors à la première condition : donc si ce « Je » est un idiot etc....(a)
et là fut inventé le mouvement perpétuel....
Ce qui tend à prouver que mon raisonnement est faux puisqu'il n'avance vers rien. Il ne me fait pas progresser, ne fait progresser personne, je pédale dans le vide. Conclusion : je suis une idiote.

Mais qui pose exactement le diagnostique? Pas moi, j'ai le vertige. Donc vous m'excuserez.

le « Je » devrait donc se taire. Le « Je » doit travailler à ce qu'il sait faire. La postérité déterminera si c'est de l'art. Ce n'est pas le propos du « Je » .

Astrid SHRIQUI GARAIN a dit…


B - Si vous pensez que c'est de l'art. Suis-je artiste?

Tout dépend du « vous ».

a /Si ce vous est un « je ». Se rapporter au paragraphe A.

Car c'est bien connu on dit toujours ce que l'on pense.

b) Si ce vous est un « nous » : idem.
« Nous » c'est l'autre et je.
« Je » suis dans ce nous l'égal de l'autre. (Petit rappel : nous raisonnons par l'absurde ) Donc ce qui se rapporte à nous se rapporte à « Je ». Et inversement. Car c'est bien connu deux forces égales et patati et patata ….forment une force résultante. cela dit au passage ; lorsqu'une seule force agit sur un objet, la force résultante ne correspond pas à une force « réelle ».Donc « je », face à l'absurdité de la réalité qui ne peut être que la mienne, conviens que nous est je.
Se rapporter immédiatement au paragraphe A dit « mouvement perpétuel »

Astrid SHRIQUI GARAIN a dit…

C - Faut-il s'affirmer en tant qu'artiste pour l'être, ou attendre la reconnaissance des autres pour le devenir ?

a/ Si je et Cie s'affirme. C'est qu'il prononce. C'est qu'il dit.
Donc si ce beau monde dit qu'il est artiste l'est il pour autant ? Le beau monde pouvant être considéré comme une entité à part entière, il peut être Je.
A ce stade du raisonnement, on fait tomber la veste, on fait glisser la cravate, on est.. dieu.
Pour ceux qui souhaiteraient rester en face de l'absurdité de cette réalité, ,nous rappelons que des rafraîchissements sont toujours à votre disposition. Dieu est le monde. Je fait partie du monde. Je est un dieu.
( nous réserverons dix minutes à la fin du débat pour vos questions)
Donc si je dis que je suis artiste est ce que je le suis ?
Non.
Ex : ce n'est pas par ce que j'ai écrit plus haut que j'étais idiote que je le suis. Faut par croire tout ce que « je » dis.... Enfin, ...« vous » si, mais pas « je ». Puisque « je » suis dieu. Je ne vais pas scier la branche sur laquelle « je » suis assise. Faut pas bouffer le fond de commerce.

b) Alors est ce qu'il faut que j' attende qu'on ( cad le monde) me reconnaisse « artiste » pour l'être ? ( futur antérieur du verbe devenir) ?
Non plus. Vous avez sans doute beaucoup mieux à faire. (Surtout si on considère la dure réalité du temps qui vient frapper à la porte de l'absurdité de nos réalités.)
Reconnaître c'est affirmer, donc c'est dire .
Est ce qu'il faut attendre qu'on me dise que je suis un artiste pour l'être.
N'attendez pas ! Vous gagnerez du temps. Rendez vous directement au B/ .

Conclusion :
à vrai dire,... Tout cela me dépasse...
L'art nous dépasse tous.
Rappel : je suis nous, nous est le monde, le monde est dieu.
Dieu est donc dépassé par l'art. ( l'art nous devance )
Pour percevoir l'homme, l'art doit opérer une révolution, c'est à dire un retournement.
Et ne me demandez pas pourquoi l'homme pour se percevoir refuse de se retourner. ( il craint sans doute qu'il n'y ait personne derrière lui). Il se suppose c'est tout.
J'étais supposée...( bien plus que destinée)
répondre à la question ? Même dieu se repose le dimanche !

Laure K. a dit…

Me semble qu'il faut les deux, mon adjudant.
Hors d'un cadre, point de salut.

Laure K. a dit…

@Lilasvb

en vivre, c'est énorme !
S'exprimer, "s' expressionner" c'est oui, en somme d'abord soi seul. Vital.
merci Lila.

Laure K. a dit…

@Le bourdon masqué

AHA ! bien vu.

Pas mal aussi ta vidéo de relooking en direct. :-)

Laure K. a dit…

@Hervé

il vous agace ?

Le plumitif a dit…

Si on parle de la façade sur la photo, moi, d’où je suis, je m’assois, ou peut-être je reste debout, je marche même, éventuellement, je regarde, je lis, je pense à plein de patentes...
Me viendrait pas à l’idée de me demander si c’est de l’art, trop occupé ailleurs. En même temps... si c’est pas ça de l’art, je sais pas ce que c’est.

Laure K. a dit…

@Le plumitif

:-)