17/06/2013

Loin des embruns

L'ocre dans les mains, Anne des Ocreries

Ciel ! ciel il fait un temps de chien
neige et pluie depuis ce matin
allons viens fuyons au cinéma
vers la mer allongés sous un ciel immense
partons en vacances comme au cinéma

Sous les eaux glacées du ciel
battons le rappel
des sentiments d'autrefois
comme au jour où l'amour
dans un même lit
jetait au paradis
ces amants d'un soir

Je marche au matin
loin des embruns
sur les terres de France
gorgées d'innocence
je jette aux orties
mes rêveries
ma morte semence
sur les terres de France

Cœur cœur privé de miel
beau chagrin aux lèvres vermeil
allons viens fuyons au cinéma
vers la mer allongés sous un ciel immense
partons en vacances comme au cinéma

Loin sur les sentiers
dans les greniers
des terres abondantes
les paysans chantent
loin d'Anatolie
de Sibérie
viens la rumeur errante
de leur désespérance 

Terres de France (JL Murat)

4 commentaires:

Hervé Suchet a dit…

http://okhra.com/

H./S.

anne des ocreries a dit…

Oh, merci, Laure ! ça c'est super ! j'adore ce texte. Bises !

Laure K. a dit…

@Anne
C'est d' un brin mélancolique, désolée de ne pas faire dans l'humour ni dans la légèreté, je partage aussi cet état d'être. L'inspiration du spleen.

T'embrasse, chère Anne.

Laure K. a dit…

Une chanson qui habille l'âme.