04/10/2013

Peindre l'instant


Passionnément cela.
L' heureuse patience.
Jusqu' au bout du perfectible.
Et sentir précisément où s'achève sa toile.

Leçon d'endurance.

 

8 commentaires:

Hervé Suchet a dit…

Ca me plairait bien si le discours de la présentatrice et de l'auteure ne venait tout pourrir. C'est dommage et affligeant.
H./S.

Laure K. a dit…

@Hervé

"Empreintes" à mon sens fait partie des magasines que la télé fait de mieux ou de plus noble, si tu préfères.
Il y a un réalisateur spécifique pour chaque portrait, qui est souvent une personne assez proche de l'artiste interviewé.

Que tu n'aimes pas la présentation de l'animatrice, soit, c'est un syle. Mais que tu ne supportes pas le discours de la peintre, et bien je trouve dommage que tu n'aies pas compris le sens d'une émission télévisuelle grand public.
Tu peux vomir si ça t'écoeure ou bien faire partager ton expérience du trait.
Sinon tu passes ton chemin, Hervé si c'est juste pour pester.



Astrid SHRIQUI GARAIN a dit…

"Dialogue dans la Montagne

Vous me demandez pourquoi je demeure dans la montagne verte,
Je garde le silence et souris, le cœur paisible.
Les fleurs tombées du pêcher s’en vont au loin, au fil du ruisseau,
On vit autrement dans le monde."

Odes ( extrait ) Li Bai.

Alex-6 a dit…

j'ai goûté avec un grand plaisir chaque moment de ce documentaire
C'est une artiste que je ne connaissais pas mais qui mérite d'être mieux connu sa recherche de l'espace d'un instant pendant sa longue carrière est une bien belle leçon de vie
merci de nous l'avoir fait découvrir. Comme quoi même à la télé quand on sait chercher on trouve des choses qui aident à mieux comprendre les artistes dans leur pratiques d'ensemble.
Pour LEONARD le point était associé au temps et c'était l'espace avec la ligne qui commençait et finissait par un point qui devenait un instant....

Le plumitif a dit…

Merci (une fois de plus) pour la découverte! J’avoue que l’intro m’a fait à peu près le même effet qu’à H.S., mais dès qu’on entre vraiment dans l’univers de l’artiste là, pour moi, c’est tout à fait autre chose et j’ai rapidement été conquis par une démarche qui me rejoint à bien des égards, tout en m’impressionnant aussi par son enracinement profond, sa constance et son évolution, par le total engagement de Fabienne Verdier dans son art. Vraiment fascinant - amusant aussi de constater qu’elle se trouve en marge de l’art actuel" alors qu’elle apporte une réelle innovation tout en se nourrissant d’une tradition millénaire, ce qui me semble bien une des combinaisons les plus revitalisantes pour l’art!

Laure K. a dit…

@Astrid

:-)
merci

Laure K. a dit…

@Alex

Très heureuse de te la faire découvrir. Cette émission m'a permis d'entrer dans son univers et cette philosophie d'appréhender le trait et le dessin d'une manière qui me plait assez.Beaucoup.

Laure K. a dit…

@Le plumitif

Heureuse aussi que ça te parle Le Plumitif, bien heureuse de te savoir là, encore à me lire et à pouvoir découvrir, échanger, progresser, ensemble.

Merci à toi.