16/11/2013

Commun Requiem




"L' homme fort vante la nature, le soleil, les arbres, les oiseaux, et aussi les vignobles et l'eau verte du fleuve. L'homme fort a la coeur brûlant d'amour, et le ciel resplendit.

Mais l'homme sensible parle du passé, de la pluie, de l'enfance. L' homme sensible dit sa tristesse. Même l'amour, il ne sait pas le vivre. S'il cueille la rose, avec Goethe, la rose le pique. Et le plus souvent il passe son chemin, le coeur lourd. Pour ne pas errer dans son désespoir comme une chien perdu buvant de l'eau des flaques, il chante. Que ses chants tarissent les larmes, arrête les soupirs. La nuit qui descend lentement, comme si le ciel avait silencieusement baisé la terre, apporte l'apaisement. L'âme déploie ses ailes, se détend. S'installe une sorte de paix sereine, résignée."

(  Brahms- Marie Louise Audiberti)

Requiem opus 45 de Johannes Brahms

Parc Monceau, Paris - Hommage à Maupassant 

2 commentaires:

Astrid SHRIQUI GARAIN a dit…

"Le ciel m’emmène à travers toi

porté par un nuage d’argile

Je reste suspendu au lit d’une nuit de trèfles

Les algues frôlent la tempe du lendemain

le vent me traîne dans l’arrière-cœur



Tes bassins s’offrent à la crue des bouches

Ton nom sur la prairie où vient mourir l’érable

À l’embouchure étroite du poème

les baleines sont grises

à force de pleurer



Ma chérie des lampes sages

des éclairs

des claires voies

Le ciel m’emmène à travers toi."

Limites - Julien Delmaire - à paraître 2014

Le chant de la poésie, je crois.
Bonne journée à toi.
Bises
Astrid

Laure K. a dit…

Astrid,

paisible...
merci

:-)