04/11/2013

Retour à Salem

8 commentaires:

Blue a dit…

"Apprendre sans cesse "... des hauts et des bas dans toute vie d'artiste... être capable de se réinventer...

J'aime beaucoup tout ce que tu dis cette femme magnifique et douée. Retour à Salem. Oui. Belle leçon de vie pour tout à chacun.
Toujours sur le métier remettre l'ouvrage... C'est douloureux mais n'est-ce pas ce qui nous fait grandir ?

Merci pour cette vidéo, Laure et merci pour tout ton amour.


Astrid SHRIQUI GARAIN a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=j_9qo83dq9A

?

tu as lu son dernier livre ?

ps : contente de te savoir de retour !

bises.
Astrid

Laure K. a dit…

@Blue

On peut ne pas aimer le dernier ouvrage ou le personnage haut en couleur, passionnante, passionnée, avec une prédominance majeure pour atteindre cette grâce de l'instant dans l'interprétation d'une oeuvre musicale flambante et tourmentée, unifiant le ciel et la terre, un messager qui cherche l'instant de grâce, un intérprète dévouée au génie des plus grandes inspirations musicales.

Comment ne pas comprendre ce qu'elle incarne, de tout son être entier ? les passions déchirantes de Brahms...

Tout est douloureux jusqu' à la grâce, ce point utlime à l'excès dont on ne peut se passer. La note d'éternité saisissante, de lucidité ultime où la conscience prend forme dans l' harmonie infinie de tout être et de tout espace. Plus grand que soi-même.

Revenir à l'origine du monde, à ce pourquoi on se doit d'être en accord avec ses propres forces intérieures, poru mieux les extérioriser est une lucidité qui m'aide à la traversée, avant de reprendre un cap et de le tenir.

Oui, Hélène, c'est douloureux. Romantique à souhait.


Laure K. a dit…

@Astrid

Je ne l'ai pas lu, je l'ai dévoré, et il m'a dévoré, happé, à cheval avec la biographie de Brahms au chevet, et le disque Réflexions, à peu prêt en boucle, et parfosi parsemé de silences et de vents violents dans les arbres.

J'avais lu ses deux autres livres évidemment, une pianiste et des loups, difficile de ne pas chercher à en savoir plus.

L'âme animal et l'âme musical, tout deux naquirent sur le même mont.

Et Lou/ise est née de cela.

"Retour à Salem" est un sésame, dans la suite des idées. Elle met à nue sa manière de relier les choses qui peut paraitre très "illuminée". Il faut accepter d'y pénétrer comme dans un conte. Un conte fantastique relié à un pragmatisme et des envolées et un combat réel à mener.

C'est bien ce qui lui arrive,et c'est très bien qu'elle ait écrit cela. Elle est raccord, Hélène Grimaud, elle le fait savoir et nous encourage à faire de même. Car tout un chacun sommes liés à l'avenir de tous.

Contente aussi, d'être de retour, Astrid.
Mon planning de novembre est prêt...




Astrid SHRIQUI GARAIN a dit…

Une clé d'or.
"L'OEIL aux aguets....je pris le chemin du Nord.." R Wright
Novembre fera signe dès qu'il souhaitera poursuivre sa marche. :)

Laure K. a dit…

@Astrid

Tant de cicatrices parfois sous les étoiles... je n'aime pas créer dans la douleur non plus.

Je t'embrasse.

Guillaume Lajeunesse a dit…

Tu me donnes vraiment le goût de lire ce bouquin !

J'avais vu l'entrevue. Puis je suis tombé sur le livre à la librairie récemment... Elle a une très belle plume, esthétique, elle sait créer des couleurs. Mais je ne l'avais pas acheté.

I'll check it out. Merci.

Laure K. a dit…

Guillaume,

Ah, ravie je suis, de le savoir bientôt entre tes doigts.

Elle a tenté quelque chose Hélène Grimaud, qui redonne goût au fantastique pour se coudre avec des morceaux de vie, une sorte de journal de bord qui mêle ses propres passages initiatiques jusqu'au retour à la vie réelle, prégnante.

J'ai beaucoup aimé ce plongeon. Ma mémoire en est encore empreinte.