04/02/2014

Muriel ou bien ?

Muriel Robin ne faisait plus tellement rire dans les chaumières depuis quelques années, arborant sur les télés des mines plutôt défaites ou interprétant des rôles aux antipodes de son ton jovial. Finitos. Une des figures phares de mes quinze ans dont je passais mon temps de lycéenne à imiter les sketches, avec ceux de Palmade, Zouc et Charlotte de Turckeim.
Entre temps, la Florence Forresti avait raflé la mise de la favorite yumouriste, autre génération, mimiques et franc-parler.
"Au secours", le dernier spectacle de Muriel, il y a 8 ans, ne m'avait pas laissé un souvenir impérissable, et vu que je la voyais pour la première fois, en vré, je fus fort décue lorsque la bise fut venue. Rideau. Bon...
Et puis, ma sister, qui n'est pas en reste, m'a offert une place d'anniversaire pour son nouveau Show...


Alors Robin or not Robin, le retour ? 


Un véritable one woman show, pendant une heure trente, où elle livre un récit de sa vie, avec  beaucoup d'audace, de révérences élégantes où pointe l'émotion sous le rire, comme seuls savent le faire les clowns: le manque de tendresse familial, l'ascension parisienne, le commerce de chaussures parentales version accélérée, jusqu'aux liasses de billets au petit dèj, la maladie maternelle, le burn out, l'amour, les psys, l'absurdité des expressions de la vie quotidienne en leitmotiv, la prise de poids proportionnelles aux salles où elle joue: "J'ai refusé le Stade de France... non mais là, j'allais carrément exploser en vol ! "

A 58 ans, elle livre tout de son parcours de vie, avec cette auto-dérision qui sauve, et qu'elle avait sans doute perdue, une énergie débordante mais plus cool, son envie de croquer la vie à pleine dent. Moment fort de partage, de spectacle, de vie et  d'envie transmise aussi. 
Muriel Robin is back avec une sacrée belle énergie.

Standing ovation pour cette deuxième date parisienne, j'ai applaudi pour le spectacle mais avant tout pour la femme qu'elle est devenue, son retour à la scène telle qu'elle est aujourd' hui, telle qu'elle nous le livre avec une écriture fluide, et cette envie de vivre, cette envie d'avoir envie. Bien reçu. merci à vous.






1 commentaire:

alex-6 a dit…

je me joins volontier à tes applaudissements Muruelle est une commédienne qui excelle dans l'auto dérision comme tu dis mais qui ces dernières années avait un peu trop tendance à succomber à la dépressiomanie. Bon retour parmi les humains robin des bois!