18/12/2008

Ravalement cathodique

Ce n' est pas la peine d'insister ... je n'ai pas le temps

si, quand même, en période de relooking TV, versant public

Déplaisant carnage télévisuel du relooking maison de M6 pour le confort d'une jeune femme en fauteuil roulant ...
ils nous l'on annoncé comme un sujet sensible dans la presse ( fallait relayer !)
Tu m'étonnes !!
1 semaine pour relooker façon "bling bling" le pavillon entier, pelouses comprises ... l'homme de la maison n'en revient pas
" on dirait que ce n'est pas chez nous". Ah oui, tu m'étonnes !

La caméra le traque pour "shooter" la larme à l'oeil, et lui il tourne le dos comme il peut, on le suit, gros plan, ralenti ... l'emotion reste en surface mais on le traque. "Tu nous dois des larmes ! ", hurle la production: montage de la séquence, trouver la bonne image, ralentir à 50%, montée musicale .

ECOEURANT

Comment ils vont réussir à vivre chez eux sans leurs mémoires contextuelles, sans les objets et mobiliers, certes désuets mais tellement plus authentiques que ce téléachat en prime time .

Oui, c'est beau, ça nous fait rêver presque, sauf ce mélange d'anxiété et de joie qui se lit sur les visages des parents.

Le relooking express, il faut juste que ça clignote à mort ... après dans la vraie vie, tu reviens aux sources , celles qui n' apparaissent pas au premier coup d'oeil.

C'est ça qui est important, C'est juste ça qui m'importe, moi.

J 'ai souvent en tête la caverne de Platon ... métaphore entre le monde sensible et le monde réel, là où l'on prend des vessies pour des lanternes, à cause des ombres projetées par la lumière d'un feu,
Là, ceux qui ignorent craignent les images, les projections plus que le réel.

Faudrait se remettre dare dare à la philosophie des Lumières !

2 commentaires:

mamzellescarlett a dit…

Je suppute que Valérie Damidot a encore fait des siennes !

Pierre a dit…

Oui la caverne de Platon (lu chez toi, merci l'Or), l'œil ne voit que la surface des choses et accepter une autre réalité que celle à laquelle il a toujours cru c'est nier sa propre existence...