06/02/2009

Point zéro ?



Qui a les chiffres d' audimat d'hier soir ? sinon à quoi bon le boycott ?


J' avoue j' ai écouté la radio, hier soir. Pour savoir à quelle sauce il voulait nosu manger, mon enfant !
Le son sans l'image ... déjà moins puissant !

ET alors ?

Et alors j' ai trouvé surprenant le discours dit "social" pour la classe moyenne, et autres propositions
Je note quand même que sous couvert de d'ouverture aux dialogues sociaux, il propose aux autres l' opportunité d'avancer leur pions ( ss doute pour mieux les manger, mon enfant !)

Dire ce qu'on a envie d' entendre. Point.

Maintenant je décrypte.

4 commentaires:

laurence a dit…

Pendant qu'il parlait pour tant de yeux et d'oreilles je voyais le Hamlet de Thomas Osteremeier qui enterre définitivement et de façon magistrale la vision "romantique"...Devant nos yeux se configure la vision d'un monde intérieur celui d'Hamlet et d'un monde extérieur: ceux qui l'entourent qui échange de la folie poussant celle ci au paroxysme des corps un peu comme Carmélo Béné pouvait imager par le corps et quelques mots une tragédie de Shakespeare en entier...

Electroménagère a dit…

J'attends que tu décryptes, j'ai une de ces flemmes !

mamzellescarlett a dit…

Maîtriser sa communication, savoir manier le bâton, savoir noyer le poisson. Pas de problème, il a tout bon.

la ch'tite a dit…

oui, toujours le même procédé depuis sa campagne : dire "social" et faire l'inverse... Il est tellement fort en rhétorique !
Ce qui me déprime le plus, c'est qu'il dévalue totalement la valeur de la parole des politiques : il utilise les mots pour convaincre, et peu importe la réalité derrière, on dirait que c'est juste ça qui lui importe, convaincre, séduire...