28/03/2011

Parole de chorégraphe-Régine Chopinot


Film: PAROLES DE DANSES - Portrait de Régine... par INJAM-PRODUCTION

Bien plus que la danse imaginée par cette chorégraphe, c'est son corps parlant que j'ai aimé,
cette main posée le long du front à la joue, le regard lointain traversant l'espace à la quête du mot sincèrement juste, et le grain de voix qui date d'une autre époque.


J'aurai mis très peu d'extraits et beaucoup de sa parole, si j'avais fait ce portrait...et je l'aurais écouté des heures.

14 commentaires:

manouche a dit…

J'adhère au discours, à la chorégraphie,mais été génée par ces shorts- gaine de marathoniens...

Lise a dit…

merci pour ce partage. Quelles magnifiques paroles! J'aime cette vision de la vie. Même si c'est parfois si compliquer d'accepter que l'on ne peut tout maîtriser.

Belle après-midi!
Lise

Appels d'air a dit…

Bien intéressant. j'aime bien ce qui n'est pas encorseté dans une tradition, un "ordre" envahissants. Une fois encore, je profite ici de l'exemple d'une parole et d'un travail libres pour affirmer combien je trouve redoutables l'ordre établi, combien je suis attiré par ce qui, ceux qui s'en sont affranchis, n'en souffrent pas. La tradition ne profite et ne sert que ceux qui en sont les esclaves, les serviles domestiques. E peinture j'appelle ces derniers les peintres en Bâtiments publics.
C'était mon requiem contre la tradition, ma missa solemnis pour les Modernes.
Baltha

Laure K. a dit…

@Manouche

J' ai aimé cet extrait plus pour la chorégraphe et sa diction qui révèle quelques vieilles accentuation d'un vieux langage... elle a un truc en bouche qu fait sortir ses mots... je ne sais ça m' a plus. Plus que la danse en fait.

Laure K. a dit…

@Lise
Bonsoir Lise,
La vision des deux roues dotn une nous échapperait m' a plu aussi, et la façon dont elle le mime.
merci de vos passages commentés.

Laure K. a dit…

@Baltha

Ah Baltha Contre l'ordre établi !
Vous iriez cracher sur quelles tombes dites ?

bizak a dit…

C'est sublime la danse avec ce qu'elle peut exprimer comme sensation. Regine chopinot l'aquafortine et compatriote donne un sens à la danse en la comparant à un char à deux roues, une dépend de nous, l'autre est indépendante; Ainsi va la vie, tout ne dépend pas de nous.

Laure K. a dit…

@Bizak
L' allégorie cyclopède... j'en ai une bien bonne en stock, je vous la sers !

Appels d'air a dit…

>Laure K.
Quand l'occasion se présente j'essaye, avecplus ou moins de bonheur, de ne pas la manquer, vous le savez bien.
Baltha

helenablue a dit…

Hum, j'ai aimé cette image aussi des deux roues, une que tu maitrise et l'autre qui t'échappe, j'ai aimé l'idée aussi que c'est pour t'emmener vers un espace plus grand. Au fond cette roue libre pourrait être l'inspiration...

Laure K. a dit…

@Appels d' air

Oui, je sais, le lasso est tentant, et bien au contraire, Baltha !
Honni soit qui mal y pense.

Laure K. a dit…

@Hélénablue
Tout à fait, tout à fait, Madame la marquise,je ne saurais imagé plus avant.

Votre dévouée Françoise (de Sévigné)

helenablue a dit…

Hum! Bienvenue au club ma chère...

Laure K. a dit…

@Héléna

:0)