11/01/2013

H.Craig Hanna

H.Craig Hanna

Prêt de la salle Pleyel, je suis tombée sur cette affiche. J'ai pris le temps de sortir l'appareil, je ne sais pourquoi, on est tellement sollicité par les images et écrans lumineux en ville qu'il ne faut pas croire qu'une seule lumière scintillante puisse nous éblouirent au hasard d'un écran.
J'ai dit à moi même, il faut aller voir cette exposition, prends une photo pour t'en souvenir.

Mes recherches m'ont amené à une interview de la galleriste Laurence Esnol évoquant sa rencontre
avec le peintre.
Une histoire d'amour, une histoire d'art, une histoire d'âme à âme, comme on les vit, comme on les aime, sur fond de toile.

Cette petite anecdote en écho à la synergie chez Blue, chez nous.

De l'art de communiquer, de s'aimer, de s'apprendre, de créer, de s'approcher au plus prêt de l'être.




6 commentaires:

Hervé Suchet a dit…

Je trouve la galériste-interviewée très, très artificielle, très, très clichés et pire, clichés contemporains. Promo pour un peintre dont la com. et la peinture sont conventionnelles également.Ces gens là communiquent, s'adressent aux autres avec des mains pas avec des pinceaux.
Je signe ici H./S., pas Hippolyte Leronchon et que nous n'aimons pas, pas du tout.

alex-6 a dit…

Je découvre cet artiste je dirais qu'il est classique dans la forme
et hyper moderne dans la technique qu'il emploie, ça donne de l'originalité à ses peintures

Astrid SHRIQUI GARAIN a dit…

C'est une très belle histoire, Laure. Merci de nous permettre de la partager.
Puisque tout cela, dans le fond, nous regarde.

"Le spectateur s'arrête, la critique s'arrête : la poésie commence. Autrement dit, les mots s'arrêtent là où l'incommunicable est communiqué". Pierre Soulages.

Amitiés
Astrid

le bourdon masqué a dit…

à 6'37 cette recherche d'un mot si simple que "l'âme" par un détour dans la langue de Shakespeare... Discours rodé % en perspective.
Pourquoi l'avoir jeté en pâture aux "marchands d'art"?
c'est d'une tristesse...
Bzzz...

Laure K. a dit…

@Astrid
C'est bien cela Astrid. Pour le reste, la forme est tellement alambiquée que j'ai hésité à poster cette vidéo. Mais c'est pas mal aussi de se rendre compte que trop d'effets, trop de présence tue le propos.

@Hervé
Je suis pas en désaccord avec toi. Néanmoins sa peinture me plairait à découvrir.

@Le bourdon
oui. Empruntée.

Anonyme a dit…

http://creative.arte.tv/en/space/Boum__Bang_/message/22417/Laurence_Esnol_Gallery/

Ni artificielle, ni empruntée, et surtout pas marchande d'art... certains internautes devraient mieux se renseigner avant d'écrire des raccourcis si simplistes.

Laurence Esnol