12/02/2013

Mariage

"Penser autrui, relève de l'irréductible inquiétude pour l'autre"
Emmanuel Levinas

Cité par Christiane Taubira pour clôturer le débat et le vote du projet de Loi du mariage pour tous.
à partir de 01:35
 


6 commentaires:

Astrid SHRIQUI GARAIN a dit…

Elle est belle et bien faite...
La Justice !

MakesmewonderHum a dit…

Mais où donc étais-tu passée?
Oups! Mille excuses, j'me rends compte que j'avais le dos tourné à regarder la parade des derniers dinosaures à joues jaunes. Pardon chère amie!


J'aime cette truculente clôture de débat toute en courbes narquoises où l'irrévérence dépasse du jupon de la grâce diplomatie.

Le mariage de quiconque "contre" quiconque suis absolument et résolument contre. J'ai consommé, oui, bien des choses, même parmi les plus illicites, durant ma vie, le mariage, jamais, je tolèrais mal sa fumée, son écran du moins! Alors qu'une société moderne a vraiment à sa disposition tous les outils juridiques pour gérer adéquatement toutes les formes de relations entre individus, la qualité de vie des enfants qu'ils auront ensemble, leurs biens, patrimoine etc...pourquoi diable le mariage?
On se fout pas mal que Robert aime Marcel et que Berangère s'amuse un peu avec Jonas et Madeleine, et qu'un jour faudra peut-être vendre le baldaquin en soie de Chine pour payer les études du gosse. S'habituer à des ententes claires dès le départ dans toutes formes de relations m'semble suffisant, non? Que l'on permette tout le spectre de possibilités familiales à tous et chacun me semble la seule voie de la liberté. Faut apprendre, oui, à aimer, (ce qui semble la partie la plus facile...)et comment correctement ne plus aimer, aussi.
Le droit pour tous à la parentalité, sous toutes ses formes, adoption ect ne devrait même pas faire l'objet de débat puisque nous avons la preuve par quatre que la compétence d'être parent ne se mesure, ni à l'intelligence, pas plus qu'à la richesse de ce dernier, encore moins du type de relation dans laquelle, il ou elle patauge mais bien à son instinct et sa capacité à créer le meilleur milieu de vie possible pour les siens, toutes circonstances confondues. Le mariage? Connais pas...ah!Si, d'oiseaux, mais ça, c'est autre chose.

Laure K. a dit…

@Astrid

oui.
:-)

merci

Laure K. a dit…

@MakesmewonderHum

Bien que ce débat puisse paraitre en dehors des préoccupations de la "majorité" des français, il est, MakesmewonderHum, d'une façon ou d'une autre, des textes de lois posés en place publique qui permettent d'accorder les mêmes droits aux uns et aux autres.


Et je comprends et respecte ton point de vue.

MakesmewonderHum a dit…

Je considère que le simple fait " qu'enfin on me permette d'accéder au mariage pour sacraliser ou légitimer le type de relation dans laquelle je suis" est en soi une insulte à la liberté de chacun. Toutes formes d' unions et ce que nous décidons ensemble d'y accomplir à l'intérieur doit avoir préséance sur l'institution plus que bancale du mariage. Les lois doivent-être faites de telle façon que chaque individu,femme, homme et surtout enfant soit protégé, pas p.c.qu'ils se sont retrouvés à un moment ou un autre de leur vie à l'intérieur d'une institution codifiée comme le mariage et famille qui en découle, mais bien p.c.qu'ils sont entièrement égaux au sens de la loi.

Laure K. a dit…

@MakesmewonderHum

Que puis-je ajouter sinon que le mariage m'est aussi étranger qu'il te l'est ?

Cela empêche t-il le désir d'union sacrée par une institution ?