16/01/2012

Cirque et vidéo


En mars 2010, après plus de 30 ans d’absence, le Gala de l’Union des Artistes est revenu sur le devant de la scène.

Petit historique en France
Le premier Gala eut lieu le samedi 3 mars 1923 au Nouveau Cirque. L’idée de Max Dearly, célèbre artiste de cabaret et de music-hall et membre de l’Union, était de faire participer gratuitement des vedettes et des artistes de renom à un spectacle de cirque pour alimenter les caisses des oeuvres sociales de l’Union des Artistes en un temps où les artistes ne bénéficiaient d’aucune protection sociale. Transformés pour un soir en acrobates, clowns ou dompteurs, ils exécuteraient des numéros surprenants. Ce fut un triomphe… et il y eut 47 autres éditions. La dernière eut lieu le 21 novembre 1981. Certaines furent de superbes réussites, certains numéros restent mythiques, il y eut aussi de beaux fiascos… Le Gala devint une manifestation populaire très suivie à partir de sa captation intégrale par la télévision en 1959.

Dans les années 70, la télévision s'est emparée de cette soirée de bienfaisance pour la diffuser aux Français depuis le Cirque d'Hiver Bouglione. Cette fois, le Gala de l'Union des Artistes a lieu au profit de l'Union sociale du spectacle.

"Alors que tout au long du 20ème siècle les artistes avec leur Union et leurs syndicats se sont battus - non sans succès - pour que “l’action sociale remplace la charité” selon la formule de Harry Baur, un des premiers présidents de l’Union et par deux fois Monsieur Loyal, c’est avec une profonde inquiétude que nous voyons aujourd’hui l’aggravation de la précarité des artistes du spectacle entraîner le besoin de faire de nouveau un Gala de bienfaisance !
L’éclat du spectacle et son succès auquel nous travaillons tous avec ardeur ne doit pas masquer la gravité de cette situation. "

Aristide Demonico 
Secrétaire général Union des Artistes




Je suis épatée par le travail du réalisateur François Goetghebeur, créateur d'émotion.
La pulsation des numéro tient dans le ballet des caméras autant que dans les effets de ralentis, et précisément grâce à un travail sur la bande sonore assez rare pour la télévision. Rarement vu une mise en image digne de ce nom depuis l'émission musicale live Taratata réalisée. J'avais déjà découvert son intro du dvd de Vanessa Paradis à Versailles , qui m' avait beaucoup plu, ce gars là à l'oeil musical, et là je ressens le plaisir du réalisateur dans toutes ses pirouettes stylistiques. Un plaisir partagé dans une même sensibilité des mystères des combinaisons, de la coupe juste, de l'envol musical jusqu'à la racine dorsale...  On aimera ou pas, c'est du show télé, grand public, cela va de soi, mais quand meme, ça envoie grave derrière. Et derrière il y a tout un espace-temps dans le crane. 
 
Pour ceux qui ont envie de s'en divertir... ces quatre "comics"filles qui s'envoient en l'air, façon battle cinématographique Tarantino. Bande son, tip top - J'adore.


4 commentaires:

le bourdon masqué a dit…

une caméra "embarquée" et dirigée sur ces chevelures explosives. J'aurais aimé.
Bzzz...

alex a dit…

c'est une trés bonne idée de parler de ce gala car c'est vrai que la vie des intermitemps du spectacle est de plus en plus difficile. Tés vidéos sont trés bien réalisées et ça fait plaisir de voir des artistes oser se mettre en danger en sortant de leurs personnages de scène, ça les rend encore plus humain et attachant

Laure K. a dit…

@Le bourdon
:-)

Laure K. a dit…

@alex
Je n'ai pas travaillé là-dessus, Alex, mais je suis allée au cirque avec ma fille, et je trouve assez "périlleux" d'arriver à rendre la sensation de vertige de l'élan des corps.