19/01/2012

Gisèle Freund

    id="Visionneuse" width="425" height="319"     codebase="http://fpdownload.macromedia.com/get/flashplayer/current/swflash.cab">                                                        

Gisèle Freund naît, en 1908, à Schöneberg près de Berlin. Adolescente, son père lui offre un appareil photographique Leica qui ne la quittera plus. Elle étudie la sociologie à l'Université de Francfort, mais devant la montée du nazisme, elle fuit l'Allemagne et termine ses études à Paris, où elle prend la nationalité française et soutient une thèse sur La Photographie en France au XIXe siècle, qu'elle éditera, grâce à Adrienne Monnier en 1936.

Virginia Woolf



C'est par celle-ci qu'elle rencontre et côtoie de nombreux écrivains, alors peu connus, dont elle fait des portraits qui la rendront célèbre, à commencer par celui de Malraux. Dès 1938, elle est la première femme à réaliser des portraits en couleurs, en utilisant des pellicules Agfacolor. Elle immortalisera ainsi Michaux, Yourcenar, Cocteau, Beckett, Gide, Woolf et bien d'autres personnalités dont Mitterrand.
André Gide





Gisèle Freund entreprend en 1938 une série de portraits en couleurs d'écrivains et d'artistes dans leur univers, ce qui implique un long temps de pause et un travail de la lumière encore peu expérimenté. Ce portrait de Virginia Woolf est réalisé à Londres en 1939. Gisèle Freund cherche en général à capter les marques que la vie a laissées sur le visage de son modèle. Ici, dans l'inclinaison du visage, le vide du regard, la lumière brune, se lit la profonde mélancolie de Virginia Woolf.
Colette



Fuyant la France pendant la guerre, elle part réaliser des reportages en Amérique Latine, puis devient la première femme photographe chez Magnum en 1948. 
Elsa triolet

Georges Bernard Shaw

James Joyce


" Le visage humain, les gestes familiers de chacun m'ont toujours fascinée. Le bon portrait est celui où l'on retrouve la personnalité du sujet et non celle du photographe. Ce qui compte, à mon sens, c'est qu'on dise, devant une photographie : "C'est André Malraux ou Virginia Woolf" et non "C'est une photo de Gisèle Freund".

Gisèle Freund, Mémoire de l'œil, Paris, Le Seuil, 1977, n. p.
Simone de Beauvoir



Reconnue comme une des plus grandes photographes-portraitistes du XXe siècle dans le monde entier, elle décède à Paris en 2000, après avoir reçu de nombreuses récompenses et donné à l'Etat plus de 300 photographies.


Gisèle Freund , l'oeil frontière
-
exposition du 14 octobre au 29 janvier 2012 à la Fondation YSL - Pierre Bergé

8 commentaires:

lilasvb a dit…

tres beaux portraits

Hervé SUCHET a dit…

Bravo Laure.
H.S.

alex a dit…

très subtil portrait d'une femme photographe à une époque où la photo avait du mal à s'exprimer à côté de la peinture ; c'est vrai que l'on voyait beaucoup les portraits que tu montre dans les articles de presse sans savoir qui était l'auteur

helenablue a dit…

Merci encore belle amie de m'y avoir entrainée, je me suis régalée!

Laure K. a dit…

@lilasvb
:-)

Laure K. a dit…

@Hervé Suchet
Merci, bien que le "bravo" aille pour ma part directement à l'oeuvre du photographe.

Laure K. a dit…

@Alex
Découverte, alors... :-)

Laure K. a dit…

@Helenablue
:-)