25/04/2012

L'autre cinéma



J'ai réchappé une heure aux idées glauques en écoutant Alain Cavalier cet artisan filmeur, dont l'humilité et les paroles sont une vraie bouffée d'oxygène. A l'occasion d'une rétrospective à la cinémathèque de Paris, il s'exprime sur son savoir faire, un truc très personnel, un écrivain de l'image, qui possède sa micro-économie personnelle, un dépouillement, une sobriété à être au monde, à s'alléger pour mieux voir, mieux entrevoir.
Je voudrais me glisser dans les salles de la cinémathèque dans les prochaines heures...


2 commentaires:

Marc a dit…

Voilà qui me donne envie d'en savoir plus sur lui...

Laure K. a dit…

@Marc
Bonsoir Marc, et bien tant mieux, vraiment, tout est à découvrir, j'aime son tempo et sa façon de filmer, sa vision de la vie aussi. Son être au monde, au delà de tout objectif trivial. Un cinépoète à suivre, à découvrir, à apprendre. merci