11/09/2012

Pollock


19 commentaires:

laurence a dit…

curieux je n'aime pas la bande son un peu trop connue et trop redondante sur le geste

helenablue a dit…

j'ai regardé ce petit film avec Santana et Barbieri, peut-être qu'alors ça change la donne... Au-delà de ce détail, j'ai trouvé ça stupéfiant et inspirant: la toile blanche, l'introspection, la notion du temps et de l'inspiration et enfin l'expression... Tout à fait stimulant et magnifique! Je suis amoureuse ce matin, de cet homme là et de son tempérament artistique, trop puissant!
Merci, belle amie.

alex a dit…

c'est un artiste qui nécessite que l'on voit sa façon de travailler et un peu de sa vie tourmentée,j'ai lu un petit livre sur lui et vu je crois à la télé un long reportage sur sa vie? Ta vidéo est un plaisir de curiosité

Laure K. a dit…

@Laurence
Entièrement d'accord avec toi pour ce qui est de la musique, le clip a été fabriqué sur ytub. Mais j'iame assez le deuxième mouvement.

Laure K. a dit…

@Helenablue
Tu as bien fait pour la musique, il a un peu de Pat dans le regard c't homme là, non ?!

:)

Laure K. a dit…

@Alex
J'avais vu un documentaire sur lui il y a très longtemps, ça m'avait fasciné.
J'ai regardé le film Pollock, le"topic" comme on dit (?), bon ce n'est pas un chef d'oeuvre, mais au moins ça permet de faire le tour du personnage.

Fascinant ce rythme qu'il a sû trouver sur la toile blanche. Ce qui me rasssure s'est qu'il a crée ça, non dans le chaos des villes mais à la campagne, dans l'isolement grouillant de la nature.

La Rouge a dit…

Ça m'a fait sourire ce matin, je n'arrive pas à concevoir la création autrement comme un plongeon, on retiens son souffle et on va au fond.

Le geste est sûr quand l'analyse flotte à la surface. Je le répète c'est dans le ventre que ça se passe, pas ailleurs. Pas à l'extérieur mais au dedans.

Magnifique les jours qui passent. Ces blancs font parties intégrantes de la création, c'est pourquoi la peinture en série est si fade.

On perd le souffle.

Merci.

helenablue a dit…

Hé,hé, tout à fait, oui...

ALEX a dit…

on a du voir le même film son atelier et sa maison n'étaient pas trés clas mais qu'elle énergie ; il me semble qu'on l'avait fimé en train de peindre à même me sol
c'est dommage que ces "grands" artistes finissent toujours bouffés par le laisser aller.

Le plumitif a dit…

heu... pour devenir "grand", un artiste doit forcément être discipliné, méthodique et d'une persévérance qui confine à l'acharnement... alors, pour le laisser-aller... comment dire? ça alimente plutôt les lieux communs que ça ne bouffe quoi que ce soit de bien grand...

Laure K. a dit…

@Alex
mmh, oui Alex, la notion de "génie" ou de "se laisse bouffer" est la même à mon sens,c'est au delà du raisonnable. Pas le choix à vrai dire que de se laisser "bouffer" par son génie. Trouver cela dommage revient à trouver dommage l'oeuvre puissante qui en passe par ceux et celles qui doivent transpirer avec, me semble - Sourciller à cela, mmh ?

Laure K. a dit…

@Le plumitif
yep - merci d'y répondre.

Anonyme a dit…

je ne suis pas convaincu que le génie nécessite d'avoir recours à des excitants (drogue, boisson....)même si j'entends ce que disait Artaud du génie:" Il y a dans tout dément un génie incompris dont l'idée qui luisait dans sa tête fit peur et qui n'a pu trouver que dans le délire une issue aux étranglements que lui avait préparés la vie" MICHEL ANGE,PICASSO, EINSTEIN, PASTEUR, GALILEE par exemple ont vécus une vie normale et réalisés des oeuvres de genie pendant plus de 70 ans Faut pas, à mon sens, confondre le génie avec le "scandale"; les génies que je cite on tous fait "scandale" en apportant qulque chose de neuf, de "révolté" sans avoir besoin de se bousiller la vie,NON?

alex a dit…

Je ne sais pas pourquoi mon commentaire sur le genie des révolté est paru signé anonyme alors que j'avais tapé mon prénom?
ALEX

La Rouge a dit…

Je ne suis pas d'accord en ce sens, qu'il n'y a pas une forme de génie mais de multiples. Comme dans la vie, certains ont besoin de se bousiller, d'autres non ou plutôt certains on des façons de se bousiller plus apparente que d'autres. Le chemin de vie de chacun est un combat individuel.

La Rouge a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
La Rouge a dit…

Et d'accord par contre que t'es pas obligé de consommer pour être un créateur mais la création en soit est une drogue, donc une fuite aussi similaire que celle de la consommation. Enfin.

alex a dit…

d'accord avec les commentaires de La rouge

Laure K. a dit…

si vous êtes d'accord, alors... moi je n'envie en rien le labeur génial qui se métamorphose en cauchemar, je n'en n'ai pas le génie. Le mauvais génie.