14/04/2013

Dans l' atelier


La naissance d'un dessin, je ne me souviens pas depuis quand je me suis permise cette liberté là ...
je le consigne ici , non pour en recueillir des appréciations de votre part, mais pour le consigner sur mon journal de blog. Le parcours intriguant du regard et de la pensée au détour d'un détail, d'une forme complètement insoumise à la volonté première me fascine. Comment ça travaille ?
Et sans prétention autre que d'y trouver un plaisir certain, de se laisser prendre au jeu du tracé et du fusain, ainsi que de partager une activité récréative avec Louise. Et parce qu'on est en colère sans savoir pourquoi...

Musique celle-ci.

*
*
*

croquis 1- Laure K.

croquis 1, Détail- Laure K.
croquis 2- Empreinte page-Laure K.
croquis 2, Tracés- Laure K.
Croquis 2, Détail- Laure K.

*
*
*










*
*
*

Le même, avec celui que Louise a tenu à dessiner


mmh... je viens de capter ... l'assemblage... merde ! c'est mieux qu'un long discours.






15 commentaires:

Hervé Suchet a dit…

La peinture, le dessin, écrire de la la musique c'est voir des miracles s'accomplir sous ses yeux.
Quand on ne perd pas ça de vue on se dit parfois, souvent, que cela vaut un peu la peine de tourner le dos à la servitude, l'esclavage du monde du travail, au monde d'aujourd'hui. Si chacun de nous se penchait sur une feuille de papier, en quelques années nous ne reconnaitrions pas la société dans laquelle nous vivons.
H./S.

lilasvb a dit…

coller, peindre, ecrire, rever, dessiner, c est le best, j aime bien vous suivre, inspirante laure k

anne des ocreries a dit…

J'aime bien, je perçois cela comme fluide et aquatique.....

Astrid SHRIQUI GARAIN a dit…

Merci à toi d'entrouvrir devant nous les portes de ton Atelier. C'est un privilège. Et cette boite de lecture que tu as entre les mains te donne et te donnera accès à tous tes sommets.

Question : cette musique a-t-elle accompagnée ton "écriture", cad le tracé de ta main ?

La Rouge a dit…

J'aime beaucoup ce que je vois, il ne faut pas cacher ça, il faut ouvrir comme tu le fais. Grand liberté. J'aime beaucoup.

Laure K. a dit…

@Hervé
Vous dites bien, Hervé.

Laure K. a dit…

@Lilasvb


merci Valérie, "inspirhantée" ça me va aussi.
:-)

Laure K. a dit…

@Anne des Ocreries

Liquide, ah, oui, tiens !

Laure K. a dit…

@Astrid

Les mots me quittent parfois totalement, j'avais oublié qu'on pouvait se laisser exprimer autrement.

Je n'ai pas fait ces dessins avec cette musique là, mais pour l'association des images et puis c'est celle-là qui me vient quand je dessine.

Laure K. a dit…

@La Rouge

un blog est un carnet d'écrits,de croquis, de toute façon on cherche et on expose ses travaux et ses découvertes. Aussi futile ou étonnante qu'elles soient ou qu'elles apparaissent. J'ai compris que de "publier" n'est pas rien. La preuve, ça permet de se lire et puis de se prendre des bonnes claques d'évidence.

Merci de tes encouragements. De même vers toi.
:-)

alex-6 a dit…

LOUISE ME SEMBLE -IL a trouvée la bonne chute de cette sirène perdue dans ses pensées C'est goya qui disait qu'avec du noir on pouvait faire toutes les couleurs, Non?

Le plumitif a dit…

j’apprécie énormément ce petit moment de partage de ton "intimité créatrice" Laure. et je souscris sans réserve aux propos de Hervé: je pense aussi que ces moments de création pour le pur bonheur de créer, ces moments "volés" à ce qui serait censément notre devoir, constituent une des plus grandes richesses que le monde délirant où nous vivons s’applique soigneusement à éradiquer (sans succès aussi longtemps que nous ne laisserons pas nos esprits se dessécher)...

Laure K. a dit…

@Alex
exactamente !

Possible pour Goya, possible pour les couleurs.
:-)

Laure K. a dit…

@Le Plumitif

Ne pas se laisser trop assombrir, ni par le dehors, ni par le dedans. Merci Louise, oui !

Heureux partage alors, que de confier ici ce cheminement.

Pierre a dit…

Cela commence "petite sirène de Copenhague" toute seule sur son rocher, visité et purifiée par quelques oiseaux du large. Arrive, debout après bien des obstacles, le tout petit bout sous la pluie et éclosent alors couleur et coeurs...