21/04/2013

Sept Femmes- Humeur vagabonde

Folles, dépravées, sorcières, scandaleuses, hystériques, depuis toujours les femmes qui se mêlent d’écrire autre chose qu’un journal intime, et osent demander à être publiées à l’instar des hommes, n’ont pas manqué de qualificatifs, ni de mépris. Parfois elles choisissaient d’en finir en ouvrant le gaz ou en descendant à la rivière les poches pleines de cailloux. Mais aucune n’aurait pu vivre en renonçant à écrire. Lydie Salvayre nourrit le feu qui brûle en elle avec les pages de ces « allumées » qui l’accompagnent sans cesse. Elles sont sept, Emily Brontë, Marina Tsvetaeva, Virginia Woolf, Colette, Sylvia Plath, Ingeborg Bachmann et Djuna Barnes. Elle leur consacre un beau livre, intitulé « Sept Femmes », qui vient de paraître chez Perrin.

9 commentaires:

Astrid SHRIQUI GARAIN a dit…

« Une femme qui écrit vaut son pesant de poudre. » - Kateb Yacine.
;)

La Rouge a dit…

Voilà qui est passionnant! Merci.

Laure K. a dit…

@Astrid
Ha !
et on en fait quoi alors du pesant de cacahuètes ? on le laisse au écrivains et on garde la poudre d'escampette ?

Zoë Lucider a dit…

@Lydie Salvayre est un écrivain que j'aime beaucoup et une femme délicieuse.

Astrid SHRIQUI GARAIN a dit…

On evite la poudre aux yeux.
On prend des allumettes
On souffre juste ce qu'il faut sur les braises,..
c'est à dire.. un peu.
et puis, de la main, du bois, des lèvres, du bruit précieux, à la plus petite étincelle ,tu découvres ton ciel.

conseil : Ne souffle pas avant d'atteindre tes soleils.Tu pourrais te brûler le bout des yeux.

Rappel :
PYROMAN : Personne qui embrase tout et qui ne consume rien.

Illustration d'une très agréable mise à feu :
Trois allumettes une à une allumées dans la nuit
La première pour voir ton visage tout entier
La seconde pour voir tes yeux
La dernière pour voir ta bouche
Et l'obscurité tout entière pour me rappeler tout cela
En te serrant dans mes bras" Merci Prévert.

On saupoudre toujours un peu.
- et pas que sur les fraises ( ça c'est pour plus tard quand on est un peu gâteux )

;)

On laisse rien, on prend tout, et on cours aussi joliment qu'on peut.


Laure K. a dit…

@La ROuge

:-)

Laure K. a dit…

@Zoé Lucider

La voix de Lydie Salvayre, un enchantement, et puis une belle sincérité d'âme, je trouve. Tu la connais ?

Laure K. a dit…

@Astrid

:-)


Zoë Lucider a dit…

Oui, je connais Lydie, j'ai eu le plaisir de nouer une amitié intermittente et légère avec elle.