28/05/2013

Une seule voix

Violoncelle et Voix 
L'un pour l'autre, l'un avec l'autre, communs accords pour une seule voix.

Il y avait eut un premier essai avec un texte pas prévu sur ce film. 
Hors, les images "ecrivent" aussi du sens et ils faut leur laisser cet espace. C'est pourquoi nous avons retravaillé à une écriture avec Hélèna, une qui se veut plus juste dans les mots,  plus directe aussi. Blue savait où je voulais l'emmener, avec ses mots, mais aussi dans la pensée de ce qu'ils traduisent.
Ca n'a pas été facile, ça n'a pas été sans doutes jusqu'à la veille de ce jour d'enregistrement.

Ce moment, où il faut accoucher des mots, du rythme, des sonorités est un sacré moment. Ceux qui connaissent la musique savent de quoi il en retourne. Passionnément épuisant.
Hélèna a été très pro, comme on peut s'y attendre, cela lui fût sans doute beaucoup plus éprouvant qu'on ne peut l'imaginer. Olivier le violoncelliste a été également très efficace. Trois prises ont suffit.
Ils ont souhaité "jouer" ensemble dans la même pièce à un instant, pour sentir la pulsion de l'un avec l'autre. Un truc énergétique que je comprends très bien. 
Cette photo a été prise à ce moment, avec la projection des images sur un écran. Mais il n'est techniquement pas possible d'enregistrer dans ces conditions puisque le violoncelle se glisse dans le micro de la voix. Hors j'ai besoin de deux pistes bien distinctes au montage, surtout pour ajuster la voix selon les images. La musique est le socle de base à tout montage visuel, à mon sens, ensuite viennent les voix et les mots, puis les images. C'est comme cela que je travaille et c'est comme cela que je l'enseigne.
Ce qui me fait sourire, quand on me dit que la musique colle super bien aux images !
alors que c'est tout l'inverse du processus.

Enfin, voilà, ça, c'est fait. 

Reste à reposer tout cela sur le premier montage images. Tout réorganiser au niveau du tempo.
Puis étalonner les images ( contrastes, luminosité, grain)

Ensuite seulement, je penserais à Où, Quand et Comment vous le faire découvrir.
Là par contre, oui, j'avoue, le processus de diffusion classique est tout à fait inversé. 


8 commentaires:

alex-6 a dit…

Après il faut cadré ça avec les images pour en tirer un bon clip, mais vu ce que tu nous a montré de ton travail, y a pas grande inquiétude

helenablue a dit…

Intense ...
Merci à toi d'avoir permis et insufflé ça.

Le plumitif a dit…

juste la photo, je capote déjà...

Laure K. a dit…

@Alex

:-)
merci

Laure K. a dit…

@Helenablue

Qui de nous deux à insuffler ça en premier, je ne saurais dire.
Merci à toi. Ta présence, ton audace qui te fait arpenter l'inconnu avec tant de forces et de courage. On ne peut qu'en être admiratif et en sortir grandit.

Laure K. a dit…

@Le plumitif

:-)

Alex-6 a dit…

c'est simpa d'avoir des explications
du réalisateur tout ce à quoi on ne pense pas quand on regarde le résultat final.

laurence a dit…

tendre... une oreille