23/07/2009

Joséphine

Visite impromptue au Château de Milandes, dans le Périgord, lieu de vie de Mademoiselle Joséphine Baker et sa "tribu arc-en-ciel", constitué de ses douze enfants adoptés dans le monde entier.





Un univers magique, une salle emplie de costumes de scène pailletés, la voix de Joséphine qui tend à expliquer le pourquoi de ses choix mais surtout un immense chant d' amour.

Une révolutionnaire "moonwalk" d 'un autre genre pour l' époque, qui termina sa vie endettée, mise à la porte de son château. En atteste la photo qui trône dans la grande cuisine où Joséphine est assise sur le marches du perron pour protester contre sa mise en demeure. Néanmoins, elle recevra l' accueil chaleureux de Grâce de Monaco et sera décoré pour son dévouement à la résistance.



Dans une des pièces du château, il est un document rédigé par Joséphine, une sorte de dix commandements dont la dernière phrase dit: " Je serais économe quand je ne serais plus".
Comme Noureev collectionnait les tableaux de maître, villas et autres afin de nourrir la fondation qu' il avait crée pour aider les danseurs qui seraient dans le besoin.



Magnifique voyage de vie ... la musique de The Wiz ( Le magicien d' Oz) trottait dans ma tête pendant tous ce temps, comme un feu d' artifice de joie, d' humeur, d' humour, des revues clinquantes de vitalité insoumise ! j' adore !

6 commentaires:

electromenagere a dit…

Je donnerais beaucoup pour y passer tout l'été !

Laure K. ( del sol ) a dit…

@electro
pfff ! m' en parle pas !

laurence a dit…

Elle était magnifique n'est ce pas?

Laure K. ( del sol ) a dit…

@Laurence
Etonnante, unique, flamboyante, oui
une très grande Dame de scène et une humaniste engagée, dont il ne faut pas retenir qu' une ceinture de banane
en guise de costume !
L'écouter chanter aussi.

helenablue a dit…

Oui tout ça , je l'adore aussi et depuis longtemps, longtemps...
Bel hommage, merci Laure K. , toujoursun plaisir renouvelé depasser chez vous.

Amitiés.
Hélèna

Laure K. ( del sol ) a dit…

@helena
il en est de même pour moi, Héléna,
ne changez rien, conservez le meilleur, car quand on se jette à l' autre nous restons déraisonnablement nous-même mais avec pudeur.

Ma considération sincère pour le bel esprit de chez vous.

Laure