27/01/2011

Helenablue...

Comment vous dire...
 

Qu'il ne suffit pas d'être là pour être là,
ne suffit pas d'être à l'aube pour être au seuil
ne suffit à personne d'exister pour être à soi
entièrement vivant, et pourtant...

Moi je sais et je sens que ce qui sépare se lie à l'heure, bien malgré soi, et la magie de l'instant, alors, tout simplement, l'osmose d'une présence dans son incroyable réflexion, au delà de tous mots et de toutes phrases, indépendamment semble-t-il de sa propre volonté, l'état du lien est indéfectiblement lié au vôtre... comment vous dire...


Qu'une personne soit dans la cristallisation d'une multitude de pensées, d'imageries qui représente à elle seule un demi-siècle de la vôtre, et là se poser en face et devoir supposer qu'on puisse en faire une oeuvre... si tant est qu'on soit capable de faire preuve de lucidité pour oeuvrer.

La difficulté est d'être non pas à sa hauteur, mais à la hauteur de tout ce qu'on avait pû imaginer jusque là.

Comment faire plus simple que d'être trop compliqué ?

She 's like a question of Love...




Combien de routes un homme doit-il parcourir
Avant que vous ne l'appeliez un homme?
Oui, et combien de mers la colombe doit-elle traverser
Avant de s'endormir sur le sable?
Oui, et combien de fois doivent tonner les canons
Avant d'être interdits pour toujours?
La réponse, mon ami, est soufflée dans le vent,
La réponse est soufflée dans le vent.

Combien de fois un homme doit-il regarder en l'air
Avant de voir le ciel?
Oui, et combien d'oreilles doit avoir un seul homme
Avant de pouvoir entendre pleurer les gens?
Oui, et combien faut-il de morts pour qu'il comprenne
Que beaucoup trop de gens sont morts?
La réponse, mon ami, est soufflée dans le vent,
La réponse est soufflée dans le vent.

Combien d'années une montagne peut-elle exister
Avant d'être engloutie par la mer?
Oui, et combien d'années doivent exister certains peuples
Avant qu'il leur soit permis d'être libres?
Oui, et combien de fois un homme peut-il tourner la tête
En prétendant qu'il ne voit rien?
La réponse, mon ami, est soufflée dans le vent,
La réponse est soufflée dans le vent.

Poème de de Bob Dylan

8 commentaires:

le bourdon masqué a dit…

je continuerai à regarder en l'air même si j'écoute ce vent.
je ne veux plus être un homme mais devenir l'enfant.
Bzzz...

manouche a dit…

merci de me donner la traduction (très belle), le duo très aérien...

helenablue a dit…

Plume qui insuffle...

Love,
Blue

Laure K. a dit…

@le bourdon masqué
il vaut mieux continuer à regader le ciel et ne pas se prendre les pieds dans le tapis, ce qui est chose peu évidente, non ?

Laure K. a dit…

@Manouche
La traduction je la pose ici pour moi également, Manouche ;-)

Suzanne Vega,Vanessa et cette chanson là comme une pépite de l'instant !

Laure K. a dit…

@Helenablue
ya des jours, soirs, matins où on ne cherche pas ses mots, ils glissent comme le vent...

Love too
;-)

le bourdon masqué a dit…

Il faut lever les pieds,le tapis n'est pas si haut.La démarche sera curieuse mais elle existera.
Bzzz...

Laure K. a dit…

@le bourdon
:-) curieuse sera la démarche, oui, à suivre de ce pas !