08/07/2012

La part des anges

© Laurence Guez

Tout comme un rai perce l’orage trop sombre
Mon cœur noir, soudain, reçut une pensée :
Un souffle léger, plus fugace qu’une ombre
Qui fuit le soleil pour la nuit embrasser.

C’était une pensée douce, pure comme l’est l’huile neuve.
Elle coula en mon corps comme un saint sang rubis.
Renouvelant, nettoyant, elle coulait tel un fleuve
Fertile et serein. Mon âme fut embellie !

Je renaquis alors nourri par cette manne
Qui du ciel a poussé en mon sol profond ;
Abîme d’inconscience qui bénit et qui damne
Où mes idées toutes bouillent en son lointain fond.

Mais les pensées trop pures sont légères comme l’air.
Elles fuient vers le haut des nids trop étranges.
Ma pensée vaporeuse, limpide, riche et claire
S’éleva, m’échappa. Elle fut la part des anges !

Houlegate, Août 1999
Martin Dowle

10 commentaires:

Hervé SUCHET a dit…

Vous les avez gâtés. Gâtés, combles s'entend.
H./S.

La rouge a dit…

Du bonbon en texture cette photo. J'adore!

le bourdon masqué a dit…

ça vire à l'obsession ces ©. Dommage c'est révélateur.

Laure K. a dit…

@Hervé
Vu le dernier film de ken Loach hier soir, du même titre que ce post, il m'en est venu d'autres images.

@La Rouge
tu y vois du bonbon en texture...mmh intriguant

@le bourdon
qu'est ce qui vous dérange avec cette mention de copyright le bourdon ?

helenablue a dit…

Ah, ce ken loach? Alors, raconte....

Laure K. a dit…

@helenablue

La part des anges est ici la part belle d'une petite bande de jeunes adultes mal embarqué dès leur enfance et qui doivent purger leur courtes peines en travaux collectifs; Leur boss se pique de les emmenr dans une distillerie de whisky et l'un d'eux prend goût à la liqueur de façon passionné. L'annonce d'une découverte d'un fût qui vaut des millions sera désormais leur Graal ou leur cachot à vie.
j'ai bien apprécié cet accent écossais à couper au couteau, j'aime bien les tonalités du monde en général , le réalisateur Ken Loach a un goût certain pour les personnages en marge, et qui plus est, on pourrait dire qu'il est le cinéaste de la réalité sociale des îles anglo-saxonnes plombées par le chômage depuis belle lurette.
ça me change des dessins animés obligatoires... aussi loin d'avoir un sens critique aiguisé, j'ai apprécié le film pour ces personnages, parfois un peu moins pour une scène un peu trop télécommandé pour le final du film, mais passons. Un bon moment. Le prochain film sur ma liste ce sera "Sur la route", comme tu me l'as chaleureusement conseillé. Hâte.

manouche a dit…

L'oil du dinosaure s'est ouvert dans le rai lumineux.

ALEX a dit…

joli poème mais c'est pas tout ils sont donc jamais "pompette" les anges ? mais peut être que ça explique un peu aussi pourquoi la météo dit que ça risque d'être pluvieux cet été (faudrait les informer qu'il serait bien de leur part d'aller dans les endroits désertiques promener de temps en temps).

le bourdon masqué a dit…

"photo de" ou "regard"... tant de mots plus chouettes que ce "fleurdelyssage"
Bzzz...

La Rouge a dit…

De la texture pour moi c'est du bonbon donc celle-ci est particulièrement sucrée et surette. ;) Voilà.